Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

aidez-nous faire à décoller et promouvoir le forum en votant sur les topsites !
bienvenue sur wassup daegu, le forum a ouvert le 23/10/16 !
la partie histoire de la fiche de présentation est désormais obligatoire, mais totalement libre !
une fois que vous êtes validés, n'oubliez pas de remplir les champs de votre profil !
pensez à remplir votre fiche rps pour éviter d'être supprimés !
la version 10 a débarqué sur le forum le 20/07/17 ! ❅
bravo à seol kibum et wang hyunwoo, nos membres du mois
venez voir la maj par ici !
pour en savoir plus sur l'intrigue c'est parici !

Page 1 sur 1
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
more informations


 mad sounds in your ears | Dim 23 Avr - 15:28

c’est jeudi soir. il fait nuit noire. et le jeudi soir, c’est soirée. song yi elle s’est pourtant juré d’arrêter d’débouler comme ça en pleine semaine après s’être tapé un dix un peu juste en psychologie clinique à ses derniers exams, ceux où elle avait cru mourir tellement elle avait la nausée. mais song yi elle tient jamais ses promesses, elle croise toujours les doigts derrière son dos. comme une gamine. alors la revoilà à déambuler dans les rues, elle et sa p’tite silhouette à la démarche marginale, cachée dans son blouson noir, le bras gauche qu’entoure les épaules d’un de ses potes, l’autre qu’est occupé à s’agiter en l’air quand elle parle. « non mais j’te jure, elle m'a mis la main aux fesses et pas qu'un peu. » elle roule des yeux. les gens autour sont peut-être gênés ; song yi elle s’en fout, c'est leur problème s'ils arrivent à faire de tout un tabou. « j'aurais p't'être dû faire pareil, j'aurais eu une meilleure note. » et elle soupire. l’autre rit pas trop discrètement, un peu grassement. « c'est pas si drôle que ça, hein. », elle balance, le pli de la bouche franc et cru. il lui frappe l’épaule sans répondre, y a rien à répondre, et elle sourit, dégage son bras pour sortir une clope de son paquet qu’elle fumera même pas. le reste du chemin il s’fait dans le silence. puis song yi elle s’retrouve seule au bout du compte, parce que l’autre est parti, sûr et certain qu’il assumerait pas une cuite de plus. et song yi l’a traité de tapette avant de l’embrasser sur la joue pour lui dire au revoir.
    on la toise à l’entrée du bar et on murmure. clin d’œil mesquin et sourire aux lèvres, celui de l’insolence, quand le vigile la laisse passer. une belle bande de cons. aussitôt rentrée les basses l’attaquent, la font vibrer. y a du monde, ça crie, ça chante, ça danse et ça s’saute dessus. et ça pue. mais c’est pas grave, ça la dérange plus. elle s’retrouve bien vite avec un mojito entre les mains, serrée entre deux, trois autres corps, à danser sur une musique même pas rythmée à deux mille kilomètres de c'qu'elle écoute à la base. elle discute, aussi. avec des gens qu’elle connait pas. qu’elle aurait certainement pas envie de connaitre. on fait c'qu'ont peu. song yi elle regrette un peu d'pas être venue avec luciel ou miran. mais au moins elle a aucune vierge à protéger d'une défloration.
    puis elle se lasse,song yi, se lasse de la musique, des gens, de leur tête, des gros porcs qu’essayent de la toucher, du manque flagrant de jolies filles. elle souffle en jouant des coudes pour se frayer un chemin entre les corps suants. au final cette soirée c’est la merde. elle a même pas envie de se saouler. juste de rentrer. rentrer après deux heures à marcher dans les rues mais rentrer quand même. elle attrape sa veste un peu rageusement puis quand elle s’apprête à l’enfiler, y a un gars un peu bizarre qui l’interpelle, celui qu’elle avait vu y a même pas deux secondes en train de la fixer au point de rendre la situation un peu gênante. « quoi ? », elle demande, la mine ennuyée avec son sourcil haussé, le timbre de voix feutré et bizarrement doux. sans s’occuper du fait que ce grand con a pratiquement les mêmes traits qu’elle.



Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t254-heartbreaker
avatar
more informations


 mad sounds in your ears | Mer 26 Avr - 20:08

Soir ordinaire. Nuit banale. Et Jaehyun est là. Toujours prêt à conquérir le monde. Il marche dans les mêmes rues. Il ne change pas de chemin, ses pieds n’en connaissent qu’un : celui de l’amusement. De la boîte de nuit, de la musique à fond de blinde et des gens qui dansent. Ouais, quoi faire d’autre le soir ? Il avait pas encore l’âge de se poser comme un vieux puis réviser, ça le saoulait vite fait. Bon, sans vouloir trop se la péter, il pouvait bien avancer qu’il n’en avait pas franchement besoin. c’était un connard fini mais il retenait bien ses leçons. Tout rentrait dans sa petite de con. Ça foutait la rage, hein ? Mais Jaehyun, ça l’arrangeait bien, logique. Alors Monsieur, il se disait que sortir était sa seule solution. Peut-être parce qu’il ne se voyait rien faire d’autre. Il prend donc la route habituelle. Il aurait pu frimer en arrivant en voiture mais quand on a le style, pas besoin d’artifice. Il rentre dans le club easy, il connaît les bonnes personnes. À peine dedans, il se sent comme à la maison. Il retrouve des têtes connues, bien charmantes ou pas du tout. c’est soit l’un, soit l’autre, comme s’il n’y avait pas de demi-mesure ici. c’est réellement perturbant. Jaehyun se dirige directement vers le bar. Eh ouais, direction bae. Il n’allait pas perdre de temps. Il commande son petit verre tranquillement. Et puis dès qu’il l’a, c’est le repérage. Dommage que Minho ne soit pas là, il l’aurait aidé à trouver quelqu’un pour se satisfaire. Jaehyun, il a des gros besoins sexuels. c’est triste à dire, non ? Le point positif, c’est qu’il est plutôt beau gosse donc ça facilite les rencontres. m’enfin là, il n’y avait personne à son goût, du moins pour l’instant. Jaehyun, il boit, scrute l’horizon. Il a les oreilles niquées par la musique mais il aime bien. Il s’y est fait. Il regarde les gens. Les observe comme un prédateur. Aucune pression le gars. Il en fixe certains. Quand la vue vaut le détour, on ne s’arrête pas. Mais il finit par se lasser. Il se lève et va montrer ses talents sur le dancefloor, collé aux gens. Ou plutôt eux qui se collent à lui. Certains un peu trop pour que ce soit honnête. Il se prête au jeu puis c’est le vide. Parce qu’il a les yeux qui dérivent, glissent et qu’il voit ça. Ce reflet. Lui. Lui en elle. Lui sur un autre visage. Et ce n’est pas la première fois. Sauf que cette fois-ci, c’est différent. c’est réel. Devant lui, juste en face. Ce n’est pas un souvenir ou une photo, non. Ça vit. c’est un tableau qui respire, qui existe dans ce monde-ci. Et le vide l’emporte quand il réalise ça. c’est comme si tout s’arrêtait un instant. Il la fixe. Laisse ses yeux la détailler. c’est lui. Il se voit en elle. Comme un miroir, comme un putain de reflet. Troublant. Elle pourrait être elle. Sa jumelle. Morte, morte et enterrée mais non. Elle est là. Et Jaehyun, pour la première fois de sa vie, est réellement perturbé. Putain, il faut qu’il la rattrape. Elle attrape une veste, elle va se casser, non ? Il ne peut pas laisser faire ça. c’est trop bizarre pour que ça passe à la trappe. Jaehyun, il sort de ce monde figé pendant une minute et hop, il dégage le passage. Tous, hors de son chemin. Il s’en fout. s’en bat les steaks. Il vire les gens parce qu’ils sont ses obstacles. Et personne n’a le droit de se mettre sur son chemin. Putain, tout va si vite. c’est presque en un instant qu’il arrive à sa hauteur. Il la fixe toujours. Plus il s’approche et plus elle lui ressemble. Leur ressemble. Plus elle est peut-être celle qu’il a perdue. ‘quoi ?’ ça vient à ses oreilles. Sa voix, ferme et douce à la fois. Bizarre. Il se met en travers de sa route. « Tu me ressembles. » C’était con. À dire, tout haut. Et pourtant, Jaehyun le fait quand même. Le trouble l’empêche de dire un truc mieux, plus cohérent. Et sans lui demander son avis, il la tire. Hors du club, dehors. Parce qu’il ne veut pas qu’elle parte sans lui, il préfère la foutre dehors. c’est pas comme si elle n’était pas déjà à moitié barrée, non ? Gardant son poignet captif, il l’observe à nouveau, sous la lueur des lampadaires. « On a la même gueule. » il aurait envie de toucher son visage, juste pour se prouver qu’elle est réelle. « Ton prénom ? » toujours dans l’abus et ouais.



queen du c/c



Revenir en haut Aller en bas
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
more informations


 mad sounds in your ears | Sam 29 Avr - 17:11

Song Yi c’est un oiseau d’nuit. Elle est toujours fourrée dehors ; seule ou accompagnée. Faut toujours qu’elle sorte, qu’elle aille faire n’importe quoi tant qu’elle reste pas chez elle, croûtée dans son canapé à regarder un vieux drama à deux balles devant lequel elle finira par s’endormir si elle en crève pas d’ennui. Sérieusement, c’est triste comme vie, ça. Pas sortir, pas entretenir sa vie sociale. Et ce qu’elle préfère, elle, c’est la boîte de nuit, s’amuser. C’était pas son truc avant ; ça pue la transpiration, ‘y a des pervers à tous les coins, l’eau des chiottes est chaude pour t’obliger à payer la moindre bouteille de cristalline si t’as soif et pas envie de t’prendre une cuite. Et les chiottes, tiens. C’est l’trente-sixième dessous ; c’est pas des chiottes c’est une maison close. Song Yi elle y va que pour vomir ; elle est sûre d’y arriver. Puis au final elle passe le quart de sa vie dans c’repaire de gros dégueulasses. Elle y a pas fait une seule belle rencontre mais elle s’en fout, l’principal c’est qu’y a du monde à pécho, d’la musique et des mojitos. Mais ce soir c’est con, elle est pas dans l’mood. Elle y a été vingt minutes, elle y est plus. Parce que ses potes l’ont laissée solo au milieu des loups, parce que l’alcool c’est moins bon sans les autres, parce qu’y a plus personne pour faire une battle de danse avec elle. Elle s’lasse vite, Song Yi, de tout. Des gens, des choses. Alors elle veut vite s’casser mais ‘y a ce mec, qu’elle voyait déjà de loin, au milieu des autres, la regarder un peu trop longtemps, qui s’amène et Song Yi elle s’apprête à lui foutre un râteau monstre jusqu’à c’qu’il ouvre la bouche. Tu me ressembles. Elle hausse un sourcil, elle est pas sûre de comprendre. Si, elle comprend qu’il est encore plus bizarre qu’le reste des attardés ici présents. Elle le regarde, Song Yi, parce que jusqu’ici elle l’avait pas vraiment fait, puis elle remarque un peu qu’il a les mêmes yeux qu’elle, p’t’être même le même nez, à bien y regarder. Elle souffle. « Ouais, paraît que tous les bridés se ressemblent. » Et elle roule des yeux, enfile sa veste pour de bon. Première fois qu’elle voit ça. Elle espère sincèrement qu’il est pas si con qu’ça, en vrai, juste un peu alcoolisé. Ou poudré, ‘y a d’tout par ici. Mais elle a pas l’temps de faire un pas pour quitter ce trou à rats (dans lequel elle remettra jamais les pieds seule, d’ailleurs) qu’il l’embarque. Elle grimace, Song Yi, elle aime pas trop qu’on la touche sans avoir les mains propres, ‘y a des tonnes de microbes juste dans la paume d’une main et ça la fait flipper ce genre de truc. Sous les lampadaires elle croise encore son regard. Trop fois en trop peu de temps. On a la même gueule. « T’es gênant. », elle lui dit, dégage son poignet en même temps parce que s’il compte pas la lâcher, autant que ses mains moites restent loin d’elle. Et les siennes elles se mettent dans les poches de son blouson. Il lui demande son prénom et elle fait la moue. C’est prudent de le donner à un gars pareil ? « Song Yi… » Elle sourit quand même, un peu. Au fond elle le trouve amusant. « Ça t’avances ? » Parce qu’il a l’air bien paumé le gamin. Puis elle a pas tellement envie de lui demander le sien, de prénom, mais elle s’dit que c’est pas poli et que c’est un peu con de pas savoir à qui on s’adresse. « Et le tien… C’est quoi ? » Et toujours la mine ennuyée malgré le rictus qu’habille ses lèvres.


duo d'queen du cc




éclair éclair

le regard assassin, les yeux pleins d'une colère étrangère au divin
Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t254-heartbreaker
avatar
more informations


 mad sounds in your ears | Lun 15 Mai - 21:36

Jaehyun, il est pas habitué à ça. À voir une meuf avec la même tête que lui se balader par ici. Il n’a même pas fumé pour avoir une vision pareille. Elle est juste apparue comme ça, arrivée par hasard. Et puis c’était le trouble, tout simplement. Assez pour qu’il la tire dehors, comme si c’était une poupée qui respire. d’habitude, c’est les filles qui lui courent après, veulent l’emmener et là, les rôles s’inversaient. Sauf que c’était différent. Rien d’ambigu, ni de sexuel. Ça aurait été extrêmement bizarre. Les Lannister, c’était pas sa tasse de thé. m’enfin, il se l’emmène dehors sans lui demander son avis. Et là, c’est les questions de merde qui fusent, les remarques débiles qui viennent à lui. Il garde ce poignet otage de sa main puis la regarde. Encore et encore parce qu’il ne peut faire que ça. Elle a l’air si irréelle. c’est une chimère, non ? Il sourit à ses mots. Tous les bridés se ressemblent. Énorme cette fille. Il aurait ri si la situation n’avait pas été aussi troublante. Leurs regards se croisent, on remercie la vieille lumière des lampadaires pourris. Tellement nuls qu’ils n’avantagent pas les gens ordinaires. Oui, car Jaehyun, peu importe la lumière, se trouvera bien. Sans pression aucune. Et dans les yeux de cette inconnue, il voit du familier. Un regard du passé ou presque. Ça lui paraît tellement fou. Elle est morte. Elle est partie et il voit cette lueur familière dans les yeux d’une autre. c’est un truc de malade, non ? Jaehyun n’a pourtant pas fumé. Rien de high à part son estime de lui-même. ‘t’es gênant’ qu’elle lui balance. Elle est pire que lui on dirait. Bon, elle n’a pas tort. c’est vrai que les yeux de Jaehyun la fixaient. Il la scrutait, son visage, tout. Elle lui reprend son poignet. Il la laisse faire, c’est pas comme si c’était sa prisonnière. Ses mains délicates finissent dans les poches de sa veste. Mesure de sécurité, probablement. Jaehyun la comprend il a dû la faire sacrément flipper. Il voit une espèce de grimace sur la tronche de l’inconnue. Un prénom, c’était pas une adresse. Faut relativiser beauté. Il sourit à sa réponse. Il commence à retrouver son lui intérieur. « Songyi...C’est joli. Ça va. » comme si elle se préoccupait de son avis. Songyi. c’était pas la prénom de sa jumelle, bon, une coïncidence troublante en moins. Peut-être qu’il essayait simplement de se rassurer. « Ouais, un peu. » Il se gratte l’arrière de la nuque. Il a le cerveau en ébullition. Mais cette ressemblance. Ce truc bizarre qu’il a ressenti en la voyant. Ça ne peut pas être rien. Il est surpris par sa question. « Jaehyun. Enfin, en général c’est oppa ou beau gosse. » il lui sourit, prétend que tout s’est calmé. Sauf qu’il a une autre question. « T’es née quand ? » direct’ dans le vif du sujet. « Je compte pas t’offrir un cadeau, crois-pas mais c’est important. » et si… ? Non, c’est pas possible. Il ne croit pas aux fantômes ou à la réincarnation. c’est un truc de drama. « T’as ressenti un truc ? Ouais, quand je t’ai tenu la main, t’as pas eu l’impression qu’on se connaissait ? »



#teamcc #teamflemme



Revenir en haut Aller en bas
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
more informations


 mad sounds in your ears | Mer 24 Mai - 13:17

elle en a rencontré des mecs bizarres. trop p’t’être. des beaufs qui s’baladent en squad de gros cons avec tous la même disquette bien rayée, tee-shirt imprimés avec leur nom et leur date de naissance au dos, sneakers adidas et chaussettes feuilles de canabis remontées. les plus lourds en matière de style. ceux qui t’suivent jusque dans les chiottes en croyant dur comme fer que t’es opée pour les toucher puis qui s’ramènent en bande quand tu réponds que t’es pas trop pénis parce qu’ils s’disent que t’es forcément d’accord pour leur faire un show avec une autre nana. on d’vrait lui remettre une médaille à song yi, mention courage. pas facile tous les jours d’être une bombe elle te dira. mais ce gars-là il explose tous les records. jamais elle aurait cru qu’on puisse venir l’aborder pour un truc aussi con. cool qu’elle soit pas trop défoncée parce qu’elle lui aurait sûrement tapé dans les balls. faut croire que ça l’intéresse un peu quand même parce qu’il l’emmène dehors et song yi elle reste, elle l’écoute même un peu en s’disant qu’il est p’t’être pas si méchant qu’ça. le lampadaire au-dessus de leur tête grésille et ça la fait grogner mais qu’est-ce qu’elle y peut ? il complimente son prénom. « ouais on m’le dit souvent, merci. » sourire canaille elle l’observe un peu. y a pas un chat dehors, pour une fois. tout l’monde est à l’intérieur. elle arrive pas trop à comprendre. vrai qu’ils se ressemblent mais pas la peine d’en faire autant. haussement d’sourcil quand il lui donne son prénom ; ça a l’mérite de la faire marrer trois secondes. « ça s’prend pas pour de la merde. » et ça sonne comme un reproche, comme une vérité balancée dans la gueule mais song yi pense pas à mal, ça la fait rire. on dirait un peu elle. à peine étouffés par la confiance les deux. elle sort son paquet de clopes, yeux baissés dessus comme si elle l’écoutait plus, et pas l’temps d’en allumer une dans un geste automatique qu’une autre question fuse puis justification pressée et un peu insensée dont elle se fout à moitié. elle suspend son geste, song yi, bâton du diable coincé entre l’index bagué et le majeur, hausse les épaules, crève de nonchalance. « dix-sept avril quatre-vingt-seize. », elle lui répond. elle prend les secondes de pause avant l’interrogation d’après pour allumer sa cigarette, un peu désinvolte elle le fixe droit dans les yeux. « c’est important pour quoi alors, si tu comptes pas m’envoyer une carte musicale avec des chatons dessus ? » pupilles sarcastiques elle trouve ça drôle. puis pas d’réponse mais une autre question qui la perd un peu. « j’ai surtout eu l’impression que t’étais louche, ouais. » pas sérieuse pour un sous, song yi elle s’rend pas trop compte. elle sait pas trop en fait. p’t’être bien que quand il l’a touchée elle s’est dit merde, il me dit un truc mais je sais pas quoi. « si tu me disais juste ce qui t’arrives, en fait ? parce que je pige pas trop la situation, tu vois. » elle tourne un peu la tête vers le droit pour cracher la fumée mentholée, histoire de pas la lui cracher au visage, et elle essaye de comprendre un minimum mais ce gars c’est une énigme alors elle préfère rien dire de plus et attendre qu’il lui explique le pourquoi du comment ils en sont là.


!!!!! la flemme a été vaincue !!!!! rip à elle







éclair éclair

le regard assassin, les yeux pleins d'une colère étrangère au divin
Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t254-heartbreaker
avatar
more informations


 mad sounds in your ears | Dim 18 Juin - 20:00

c'est la première fois qu'il se sent pété sans joint. wow, wow. il faut ralentir, ça fait un peu beaucoup pour lui. jaehyun, il voulait simplement passer une soirée tranquille. enfin, juste faire de l'animation sexuelle avec des gens à emballer. rien de bien fou, mais elle a tout compromis. d'une soirée banale, ça passe à un remix de films. il ne sait pas trop quel genre, si c'est aventure, action ou horreur. en vrai, il s'en fout. il ne comprend juste pas ce qu'il voit. elle est irréelle un peu. pourtant, elle respire. elle existe puisqu'il l'a touchée. la situation, elle est bien perturbante pour lui. elle doit le prendre pour un taré mais bon, elle ne sait pas ce qu'il voit. il a cette impression délirante qu'elle a un peu de lui en elle. rien de sale, on se calme. non, c'est juste que physiquement y'a un truc. il le sent. jaehyun, c'est pourtant pas le genre à croire aux trucs barrés mais là, c'est décidément suspect. il pourrait croire que c'est un coup de kitae mais lui, c'est un débile pour ça. enfin bon, il l'est pas forcément débile mais jaehyun ne l'aime pas. puis c'est trop fou pour que ce soit qu'une machination. peut-être le destin, gros bordel. il a complimenté son prénom, petite réplique et elle sourit. l'observe et il fait de même. faut dire que la rue est déserte, comme le sera le lit de jaehyun ce soir. c'est désolant. il rit un peu à sa remarque. « je te donne juste des faits en toute modestie. » enfin, modestie c'est vite dit. jaehyun, il ne s'étouffera jamais avec; c'est certain. il la ferme deux minutes vu que tout se bouscule dans son cerveau. ses yeux glissent sur les cigarettes, enfin le paquet bien sûr. et puis il parle à nouveau, coupe le petit moment détente club med. les questions fusent, jaehyun il se prend pour l'inspecteur gadget. on lui dit souvent de la fermer, c'est pas pour autant qu'il obéit. esprit libre, non. oui, un peu. mais chez lui, c'est l'envie d'emmerder qui domine. sauf que ce soir, il a vraiment besoin qu'elle lui réponde. lui dise un truc quoi.

il croit à une blague lorsqu'il entend sa date de naissance. la même. il reste bouche-bée deux secondes. et la cigarette s'allume alors qu'il se perd, elle le fixe. tout à coup, il sait plus où il habite. « désolé, je préfère garder le mystère. » sourire taquin, il se reprend. « et puis si t'en reçois une avec des chatons, ce sera pas moi. » jaehyun est douteux mais au point d'envoyer des cartes avec des chats. faut pas déconner. il rit à nouveau, louche. c'est pas comme ça qu'on le décrit d'habitude. « louche, je me sens un peu vexé. » toujours cette humilité qu'on lui connaît bien. elle veut qu'il lui explique sauf que c'est un peu trop fou. s'il lui dit la vérité, elle va se barrer. en toute logique, c'est ce qu'un humain sensé ferait. il esquive. « t'as des frères et sœurs ? » la curiosité mal placée mais nécessaire. elle fume et lui évite de se prendre la fumée en pleine tête. peut-être qu'elle est plutôt sympa. « t'irais manger des ramen avec moi ? » il la regarde. « en tout bien tout honneur, hein. pas de plan tordu. » et jaehyun il persiste. « c'est juste que quand je te vois, je crois au destin. alors je dois vérifier un truc. » il reste vague, il tente. on verra bien ce qu'elle en dit.




j'ai aussi niqué la flemme #émotion



Revenir en haut Aller en bas
 
mad sounds in your ears
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Les écouteurs Ultimate Ears TripleFi 10 de Logitech
» Sounds for FR3X
» Clé USB VA-SE03: Orchestra Sounds Expansion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
wassup daegu. :: DAEGU 대구 :: DONGSEONG-RO 동성로 :: Rodeo Street-
Sauter vers: