Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

aidez-nous faire à décoller et promouvoir le forum en votant sur les topsites !
bienvenue sur wassup daegu, le forum a ouvert le 23/10/16 !
la partie histoire de la fiche de présentation est désormais obligatoire, mais totalement libre !
une fois que vous êtes validés, n'oubliez pas de remplir les champs de votre profil !
pensez à remplir votre fiche rps pour éviter d'être supprimés !
la version 9 a débarqué sur le forum le 20/06/17 ! ❅
bravo à lim suhee et moon sua, nos membres du mois
venez voir la maj par ici !
pour en savoir plus sur l'intrigue c'est parici !

Page 1 sur 1
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1244-sur-un-nuage-j-suis-localisee
avatar
more informations


 maybe i belong among the stars (chin wa) | Mer 10 Mai - 21:15


Elle se mettrait une baffe si elle le pouvait. Quelque chose d'assez violent pour la faire sortir de sa torpeur, elle somnole les yeux grand ouverts, impuissante face au trou béant qui se creuse dans le fond de son ventre. Elle le sent grandir, se nourrir de sa peur, et la paralyser tout entier, alors qu'elle avance sans trop savoir où aller, à travers le parc du campus. Elle aurait bien voulu se rendre à la soirée du club d'astronomie, son moment privilégié, tête à tête avec les cieux aux reflets dorés, mais pas ce soir, pas dans cet état, pas aussi faible. Merde secoue toi ma pauvre fille. Les doigts qui tremblent, elle le sens ça arrive, les lèvres glacées, les yeux embués qui rendent sa vue floue et incertaine, tout autour, les arbres, les fleurs, semblent s'envoler en fumée, c'est brouillé, elle est pas belle à voir quand ses grands yeux sont accablés. L'angoisse la mange toute crue quelques fois dans le mois, ça lui prend les tripes et c'est imprévisible. Tout se mélange, entre pression et déception, le chagrin qui devient de trop, les désillusions qu'il est plus possible de refouler loin, là où elle les voit pas, quand elle les ignore. Y'a que marcher qui calme, vêtue d'un léger pull qui lui permet de lui frigorifier chaque parcelle de sa peau bien trop brûlante, elle se force, s'oblige à se traîner ici, pour ne surtout pas se morfondre comme la gamine qu'elle était il y a dix ans, dans le fond de son lit. Elle a oublié ses clopes, ça la rend nerveuse. Et puis y'a ces pas derrière, des bruissements, un truc qui tourne pas rond, et tout ce qu'elle pense c'est pas ce soir. Elle se sent trop vulnérable pour avoir la moindre envie d'se faire emmerder. Ou peut être que c'est l'inverse, que le feu qui brûle en elle, pour une fois, elle aura l'occasion de s'en servir pour blesser quelqu'un d'autre que son pauvre petit être ? Elle accélère, les bras serrés contre sa poitrine, ignorant les battements de son coeur, aussi rapides que l'ombre qui plane derrière elle.




tell me the story about how the sun loved the moon so much
      he died every night just to let her breathe
.
Revenir en haut Aller en bas
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1327-blood-on-my-lips
avatar
more informations


 maybe i belong among the stars (chin wa) | Dim 21 Mai - 13:02

il essuie sa lèvre d’une main brulante. il y a ce liquide rouge et chaud qui silionne sa paume tremblante. il l’observe. scrupuleusement. il s’interroge, rassemble ses esprits, soupire longuement. puis il s’arrête. le vide fait sa place. le silence se libère dans l’agitation de sa respiration haletante. il quitte ce sol de poussière qui le retenait fermement jusqu’à présent. il se redresse avec maladresse, son corps vacillant d’un bout à l’autre. ses jambes lui paraissent môles, assez engourdies pour ne pas tenir debout convenablement. malgré cela, il s’évertue à se  maintenir droit, stable, calme. a présent, il lui fait face. la surprise saisit son visage. devant lui il n’y a que cette jeune femme frêle et fragile l’air si innocent. pourtant, c’est bien elle et elle seule qui lui a inculqué ce choc physique d’une force presque irrationnelle. elle tremble, pendant que la lune rayonne dans ses prunelles gorgées d’eau. chin hwa ne sait pas quoi dire, ni quoi faire. les mots ne sortent pas. ils sont comme coincés. il aimerait lui faire comprendre qu’il n’est pas un de ces psychopathes ambulants. mais il semble incapable de toute chose devant ce visage apeuré. jamais il n’aurait envisagé que la situation déraperait ainsi. tout ce qu’il désirait c’était lui rendre ce petit objet de plastique qui trainait au fond de sa poche depuis quelques jours déjà. non pas que celui-ci le gêne, mais il préfère éviter tout lien, de quelque manière que ce soit, avec les autres. pour lui c’est impératif, essentiel, voir indispensable d’instaurer une certaine distance avec l’environnement qui l’entoure. alors oui, dans cette obscurité qu’aucun rayon n’étoile, ou seule la lueur de la lune danse avec les ombres malsaines de la nuit, il eut l’idée sordide de la suivre, de s’approcher d’elle, d'établir un contact physique. peut-être avait-il choisi le mauvais moment et le mauvais endroit ? ce qui lui valut immanquablement la lèvre supérieure lésée. « je… vraiment désolé. je voulais pas te faire... enfin tu vois. je voulais simplement te rendre ta carte ». sa voix tremble d'émotion. il appréhende avec angoisse la réaction de son vis à vis. dans sa tête tout se bouscule. et si elle le prenait pour un fou ? et si elle appelait la police ? son père serait immédiatement mis au courant et il pourrait dire adieu à l’université de daegu.


Revenir en haut Aller en bas
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1244-sur-un-nuage-j-suis-localisee
avatar
more informations


 maybe i belong among the stars (chin wa) | Dim 21 Mai - 17:11


Le temps semble se figer, après que tout soit allé trop vite. Elle est comme sortie de son corps, spectatrice de ses actes, la vue floue, elle se rappelle d'une main posée sur son bras, un contact à la faire frémir à travers le fin tissu dont elle est vêtue. Ce trop plein d'émotion, à vif, le cerveau qui dysfonctionne et refuse d'obéir, n'en fait qu'à sa tête, sa petite main, insoupçonnable et pourtant, elle s'est abattue devant elle comme une brise incontrôlable, visant juste, visant bien, elle l'a senti son ongle s'accorocher, un liquide brûlant. Elle réalise, et recule de quelques pas, les jambes qui chancèlent, ce n'est pas celui auquel elle s'attendait, il a pas l'air dangereux juste accidenté, le visage désormais abimé, fâcheux mauvais hasard, le mauvais moment. Et puis après l'orage, vient l'instant où elle réalise, c'est comme si la brutalité de ce contact qu'elle avait elle même produit lui avait incendié la main, elle tient son poignet fautif de ses doigts fins, comme pour s'empêcher de recommencer, bien qu'elle n'en ait pas l'intention. Il se confond dans les mots, il tremble autant qu'elle, amoché, elle, elle est larmoyante, tableau délavé, l'obscurité qui les surplombe, autant que le silence environnant. Il tend la main, elle y trouve sa carte étudiante, petit bout de plastique qu'elle se souvient avoir égaré plusieurs jours plus tôt, le puzzle prend forme, mais elle n'ose plus s'approcher. Pour une fois, c'est elle qui se recroqueville, pour une fois, elle n'est pas audacieuse, pour une fois elle a honte, les joues brûlantes, elle se mordille la lèvre, parvenant à articuler quelques mots. "Je fait de la boxe." Presque un murmure, comme pour justifier son acte, complètement paumée, tout s'est enchaîné de façon incertaine, et ce soir elle n'a pas la Luciel que tout le monde connaît, celle qui a l'insolence collée aux lèvres et le regard flamboyant, parce qu'elle a pas la force. Paradoxalement, elle en a eu assez pour coller un pin à un inconnu, qui plus est, n'avait que de bonnes intentions. Les secondes défilent, le silence, il passe ses doigts contre le sang qui a entaché sa peau, et la culpabilité la guette définitivement. Luciel tente alors un pas en avant, et vient capturer la carte qui est la sienne en cherchant du regard les prunelles de celui qui lui fait face, sans trop savoir si elle l'avait déjà aperçu ou non. "Merci. Et pardon, je...j'avais pas l'intention de te blesser." Ne sachant pas comment se confondre en excuse, elle espère que ces quelques mots suffiront alors que son visage s'est soudainement adouci : elle n'ose pas lui demander comment il va, ce serait malvenu, et pourtant ça l'inquiète malgré elle.




tell me the story about how the sun loved the moon so much
      he died every night just to let her breathe
.
Revenir en haut Aller en bas
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1327-blood-on-my-lips
avatar
more informations


 maybe i belong among the stars (chin wa) | Ven 26 Mai - 13:37


il frotte grossièrement sa lèvre abimée. chaque doigt passé sur sa lippe lui provoque un pénible frisson. il parcourt son corps. il résonne à l’intérieur de son âme. un rictus se dessine sur ce visage si impassible. il grimace. la peine lui est insupportable. la lésion n’est pas particulièrement profonde mais suffit à lui faire découvrir ce que l’on nomme la douleur, cette expérience sensorielle et émotionnelle désagréable qui vous retourne les entrailles si aisément, qui vous arrache le cœur sans peine. oui la douleur. une fâcheuse anomalie. un sentiment incompréhensible pour chin hwa. il continue à la malmener. elle rougeoie. elle souille son épiderme. il veut comprendre d’où vient cette étrange sensation. il désire savoir ce que c’est. mais le silence de sa curiosité fut brisé par un murmure inconnu. plus qu’un murmure, une confidence. cependant, cette révélation ne lui fit aucun effet. le contraire l’aurait probablement surpris. puis, le vide. le son de sa voix disparu aussi rapidement qu’elle était apparu. a nouveau le silence. ce même silence bercé par le souffle turbulent des deux âmes omniprésentes. un silence terriblement étouffant. chin hwa tente alors de rassembler des mots, formuler des phrases, mais il est trop préoccupé par ce qu’il ressent. aucun son ne franchit la barrière de ses lèvres. les secondes se font atrocement longues et rien ne change. c’est toujours ce même calme pesant. il tend alors sa main, sa main tachée de sang, sa main brulante d’effroi, muni de cette petite chose en plastique. elle se perd dans la noirceur de la nuit. ses doigts caressent les rayons ardents de l’astre lunaire. ces mêmes doigts qui patientent. qui attendent désespérément qu’elle lui arrache cet objet, l’œuvre de cette situation inconfortable. elle hésite, un instant, s’approche, puis se saisit de son bien. elle est proche. il peut sentir son regard sur sa peau. elle le fixe de ses prunelles affligées. elle le dévisage. mais ça ne l’affecte pas. il est flegmatique. à son tour il la regarde. observe ses traits angéliques. ses yeux rencontrent les siens. il se noie dedans. s’y perd. il flotte dans cet océan d’émotion qu’inonde ses yeux. puis un éclat de voix s’égare. se perd dans ce silence insalubre. des excuses retentissent. chin hwa ne s’y attend pas. il sursaute. il trésaille. il ignore s’il doit apporter une réponse ou tout simplement s’effacer dans la noirceur de la nuit. mais elle semble si inquiète, son visage est meurtri par l’angoisse, la culpabilité et l’anxiété. « ce n’est pas grave. je vais bien, enfin je crois. je pense que j’ai mal, enfin je ne suis pas sûr... ». sa voix est marquée par l'hésitation, le doute et l’embarras. quel genre de personne n'est pas sûr de lui quant à ce qu'il éprouve ? pour chin hwa, c'est une expérience quotidienne.


Revenir en haut Aller en bas
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1244-sur-un-nuage-j-suis-localisee
avatar
more informations


 maybe i belong among the stars (chin wa) | Ven 26 Mai - 21:49


Elle est démangée par cette envie d'lui dire de s'arrêter en le voyant maltraiter un peu plus la plaie de sa main, il est brouillon dans ses gestes, et n'fait qu'empirer la douleur. Cette dernière elle la connaît par coeur ou presque, le frisson d'l'angoisse, les sens qui s'affolent, les oreilles qui bourdonnent, et c'est précisément la réponse du jeune homme qui lui arrache une exclamation étonnée. "Pardon ?" Merde, c'est pas poli, mais c'est tout elle, les sourcils qui se froncent légèrement, le visage penché sur le côté et les yeux qui n'le quittent pas comme pour essayer d'l'analyser, comme abasourdie. En vain, il est impassible, et il ment. Bien sûr qu'il a mal, et pourtant c'est maladroitement qu'il tente d'expliquer qu'il n'en est pas sûr. Mais comment ne pas savoir si l'on souffre ou non ? "Tu.. tu sais pas ?" Sa voix est plus claire désormais, elle renifle discrètement passant sa manche contre sa joue encore luisante : pas l'habitude d'être aussi tragique, et pourtant, il fallait qu'il tombe le mauvais soir, et l'air encore plus paumé qu'elle, pour ne rien arranger.
"Tu devrais pas y toucher comme ça.. hm...on va aller t'chercher un truc pour..ça."  Souffle presque inaudible, c'est pas une question, ni un ordre d'ailleurs, juste une simple narration, ce silence la pèse et la bouleverse encore plus, alors elle préfère le combler, et puis elle peut pas le laisser ainsi. Les pensées tournoient et l'assaillent, tant que ça lui donne mal au crâne, et il commence à faire frais. Alors, elle l'invite d'un regard à la suivre, d'un pas lent, vers la supérette la plus proche du campus, y'aura probablement de quoi le débarbouiller là-bas, parce qu'actuellement il ferait flipper n'importe qui, la bouche en sang et les doigts souillés de la même façon. Et en même temps, y'a cette fermeté qu'il ferait mieux de déceler, à croire que ça lui tient à coeur d'aider un mec qui lui a juste rendu sa carte étudiante en pleine nuit, alors que celle-ci était aussi sombre que son humeur. Elle ne lui laisse aucun choix à vrai dire, peut être que c'était précisément ce dont elle avait besoin, un but à son escapade, le sentiment de ne pas avoir fait qu'une énorme connerie inconsciente et un truc à quoi s'accrocher, saisie d'la moindre occasion de pas être toute seule encore avec ses songes funèbres.





tell me the story about how the sun loved the moon so much
      he died every night just to let her breathe
.
Revenir en haut Aller en bas
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1327-blood-on-my-lips
avatar
more informations


 maybe i belong among the stars (chin wa) | Dim 4 Juin - 17:13


aux alentours, il n’y rien. il n’y a qu’eux. s’enfonçant à chaque instant dans les profondeurs de la nuit. chin hwa frissonne. l’air est humide. le vent froid remplit ses poumons. il toussote contemplant la brume. elle inonde les hautes herbes, les fleurs et les rivières de son manteau de nuit. mauvais tableau. il avait déjà vu cette scène quelque part. dans un film. un film particulièrement effrayant. une bande de gamin qui s’aventure dans une forêt. un psychopathe qui loge non loin. une course poursuite à la tronçonneuse. des corps mutilés qui surgissent de nulle part. il sursaute. quel mauvais souvenir. pourquoi devait-il y penser maintenant, alors qu’il est seul, dans le noir, avec une parfaite inconnue.  il secoue la tête. anxieusement. il veut chasser cette horrible image de sa tête. il cherche alors la silhouette de sa mystérieuse coéquipière. elle est à côté de lui. calme. silencieuse. les yeux perdus dans le vide. elle n’a pas dit un mot depuis leur départ. il aimerait briser la glace. lui parler. la rassurer, en quelque sorte. lui dire qu’il va parfaitement bien. qu’elle n’a pas à s’inquiéter pour lui. mais il est perturbé par quelque chose. de la lumière. c’est la supérette. elle n’est plus très loin.  chin hwa accélère le pas. il l’entend faire de même. ensemble, ils pénètrent le petit magasin. il n’y a personne. seul un caissier est présent. écouteur dans les oreilles. les yeux rivés sur un magazine. c’est à peine s’il les avait remarqué. chin hwa n’y fait pas attention. il ne prend même pas la peine de le saluer. il veut simplement s’aventurer dans ce labyrinthe de rayons. il touche de ses doigts fins tout ce qui peut l’intéresser. deux cafés. des lingettes. une boite de pansement. il ne lui reste plus qu’à payer. il s’approche de la caisse. le bruit fracassant des articles éveille la curiosité du jeune homme assis derrière le comptoir. le gestionnaire décolle enfin son regard de la presse people. il dévisage chin hwa. l’air surpris. « ça vous fera 12 593,00 wons. mais vous allez bien… monsieur ? ». chin hwa ne répond pas. du moins pas tout de suite. il prend le temps de payer avant d’apporter une réponse concrète à ce curieux. « oui, parfaitement bien. au revoir. ». une réponse plutôt brève. mais il n’a pas envie de s’étaler sur le sujet. il veut simplement que cette pénible soirée se termine. maintenant, il doit rejoindre sa camarade. il met un certain temps avant de la retrouver. mais finalement il y arrive. elle est là. planté devant un rayon. il lui tend un gobelet de plastique. « café ? fais attention c’est chaud ». sa voix se fait beaucoup plus douce et calme qu’auparavant. il attend qu’elle lui arrache des mains le café parfaitement industriel avant de disparaitre dans les toilettes du petit supermarché. il doit impérativement laver sa peau tâchée de sang.


Revenir en haut Aller en bas
 
maybe i belong among the stars (chin wa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» blackjack ♠
» Widgets en HTML
» Pointeur de la souris Effet Glitter: Des Glitters qui suivent la sourie
» Date d'anniversaire dans calendrier
» IOTW #33 Stars des années 60

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
wassup daegu. :: beojnamu university :: le campus :: parc-
Sauter vers: