Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

aidez-nous faire à décoller et promouvoir le forum en votant sur les topsites !
bienvenue sur wassup daegu, le forum a ouvert le 23/10/16 !
la partie histoire de la fiche de présentation est désormais obligatoire, mais totalement libre !
une fois que vous êtes validés, n'oubliez pas de remplir les champs de votre profil !
pensez à remplir votre fiche rps pour éviter d'être supprimés !
la version 9 a débarqué sur le forum le 20/06/17 ! ❅
bravo à lim suhee et moon sua, nos membres du mois
venez voir la maj par ici !
pour en savoir plus sur l'intrigue c'est parici !

Page 1 sur 1
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1477-yoon-mi-na-ptsd-girl
avatar
more informations


 New York by Night | Mer 31 Mai - 12:21

New York by night
Mi Na ♢ Han Kyul

⊱ The secrets that you keep are ever ready



La tête appuyée contre le hublot du jet privé de la compagnie Gong Shin, je regardais d'un air absent le tarmac de L'aéroport international de Daegu. Il faisait encore nuit mais ici le ballet incessant des avions ne laissait pas de répit aux équipes  de techniciens.
Le jet était prêt à décoller, l'équipe de vol était à son poste, nous attendions tous Mr Choï, qui ne devait plus tarder.

Cela faisait maintenant six mois que je travaillais pour Mr Choï et je m'en sortais plutôt bien. J'avais épluché la majeure partie des dossiers compilant les activités de l'entreprise sur les dix dernières années. Je connaissais le nom de tous ses collaborateurs externes et internes sur le bout des doigts et savais comment me comporter, quoi leur faire servir en rendez-vous pour chacun. Et évidement je tenais à jour son agenda aussi bien sur papier que dans le document crypté que nous partagions sur nos téléphones professionnels.
Mr Choï semblait satisfait de mon travail. Nous n'étions tous les deux pas très bavards, et il lui suffisait souvent d'un simple regard pour me faire comprendre ce dont il avait besoin. Je devais admettre qu'il lui arrivait de faire une moue désemparée autant qu'amusée devant le désordre qui régnait sur mon bureau, mais il ne m'avait jamais fait de remontrances.

Ce voyage d'affaire à New York, je l'avais tout de suite repéré. Il était déjà planifié dans l'agenda de Mr Choï quand j'ai commencé à travailler pour lui, et j'avais espéré qu'il ne me demanderait pas de l'accompagner. Raté. Deux semaines avant le jour de ce voyage, alors que je présentais à Mr Choï les premières propositions de dossiers à soumettre à ses collaborateurs New Yorkais, il me signifia :

"Melle Choï, j'aimerais que vous résumiez cela en personne à Mr Reevers juste avant la réunion."

Ma voix qui, je l'espérais, n'avais pas trahi ma surprise demanda naïvement :

"Vous souhaitez donc que je vous accompagne à New York ?"

Mr Choï avait levé les yeux vers moi, les sourcils légèrement soucieux comme si quelque chose dans ma question le contrariait, et avait simplement hoché de la tête. Je n'avais pu que m'incliner et filer effectuer une réservation pour une chambre simple dans l'hôtel le plus proche du building où se trouvait le penthouse de Mr Choï.

Je me refaisais mentalement la liste de tout ce que j'avais emporté dans ma valise. Dossiers, ok. Vêtements, trousse de toilette, ok. Bouquin, ok - j'avais emporté "The Lord of the Rings", le pavé le plus conséquent que j'avais pu caser dans ma valise.
Un coup d'oeil dans mon sac à main me confirma la présence d'une petite boîte de médicaments. Je n'avais pas encore osé parler à mon patron du 09/11. Il ne semblait pas se douter que j'étais la petite fille qu'il avait sauvé ce jour-là et il était hors de question que je me trahisse à cause de ce séjour à New York. J'avais donc décidé de prendre des calmants chez le pharmacien. Juste au cas où.
Une notification sur mon smartphone professionnel attira mon attention. Un mail de l'hôtel ? Mes yeux s'agrandirent de surprise : ma réservation venait d'être annulée. Je soupirai : j'irai les voir en arrivant et trouverai une solution, mais c'était bizarre, tout de même. Je fis défiler le mail d'annulation et vit la mention "A l'initiative de Mr Choï Han Kyul"...

Je comprenais encore moins mais fut tirée de mes pensées quand je vis la voiture de Mr Choï s'arrêter juste à côté de l'avion. Il en descendit, salua l'équipe de vol qui s'était placée en rangée devant la passerelle et grimpa dans le jet.
Je me levai et m'inclinai profondément quand il entra dans le compartiment.

"Bonjour Mr Choï."

Il était comme d'habitude très élégamment vêtu, d'un costume sobre à fine rayures qui apparut lorsqu'il ôta son manteau. Une hôtesse s'en saisit pour le ranger tandis qu'un steward rangeais ses bagages.
Son visage était fermé, je m'interrogeait sur les sentiments qu'il pouvait ressentir a l'idée de regourner à New York. Je connaissais parfaitement ses habitudes et le matin je tenais toujours préparé un café accompagné d'un assortiment de petites viennoiseries à sa disposition. Je me tournai vers une hôtesse et lui demandai la permission de m'occuper moi-même du café de Mr Choï. Je dosai la préparation exactement comme il l'aimait et lui déposai un plateau sur une petite table à côté du confortable fauteuil dans lequel il s'était installé, espérant que cela lui assure un début de voyage serein.
Sous nos pieds, les moteurs de l'avion s'étaient mis à vrombir. Je m'assis dans le fauteuil qui se situait derrière celui de Mr Choï - je n'avais pas envie qu'il puisse voir le stress sur mon visage pendant le décollage - et me dépêchai d'attacher ma ceinture.

Je détestais prendre l'avion.





U.C.
Revenir en haut Aller en bas
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1111-choi-han-kyul-brb
avatar
more informations


 New York by Night | Ven 2 Juin - 1:18

new york by night
YOON MI NA & CHOI HAN KYUL
Sept mois. Sept mois que ce dossier traînait sur mon bureau. Sept mois que je repoussais la date butoire. Sept mois que je n’osais pas poser les yeux sur ce dossier. Il me rappelait de mauvais souvenirs, pire encore, il me faisait me réveiller en sueur en plein milieu de la nuit. Les souvenirs me revenaient en cascade. La poussière, les cris, les corps, les suicides… Le 09/11 était l’un des pires jours de ma vie. Juste après le meurtre de ma mère auquel j’ai assisté de mes propres yeux. Et ce dossier ne me rappelait pas seulement les horreurs des tours jumelles, mais également la nuit où j’ai vu ma mère tomber sans vie sur le sol, larme coulant sur sa joue. Je passais des nuits terribles depuis sa mort, et depuis le onze septembre, mais je m’y étais habitué. Cela faisait seize ans après tout. Mais ce dossier… J’avais comme l’impression d’être au lendemain des évènements. Cela faisait Sept mois que je ne dormais quasiment plus, que je n’arrivais à dormir que lorsque j’étais à bout ou lorsque j’avais besoin de prendre des comprimés. La fatigue se faisait sentir sur mon visage, et se voyait surtout. J’étais un corps presque sans vie, qui s’énerve pour un oui ou pour un non. Et la pression de mon retour en Corée n’aidait pas. Je rêvais d’avoir une nuit de sommeil complète. Je ne voulais qu’une chose, dormir en me reposant l’esprit. J’avais cédé il y a deux semaines. Je ne pouvais plus faire semblant d’ignorer le dossier qui était un contrat que Gong Shin ne pouvait se passer. Je n’avais pas le choix. J’avais besoin de me déplacer, en personne, afin de conclure le marché à New York. Mais je ne pouvais pas y aller seul. Je n’avais pas confiance en moi même. C’est pour cette raison que j’avais demandé à Mi Na de m’accompagner.

Mi Na. Je l’avais embauché trois mois après mon arrivée en Corée. Le poste d’assistant secrétaire générale était déjà pris avant même mon retour, par un homme qui prenait beaucoup trop de libertés, souvent négatives. Alors j’avais fait le tyran et je l’avais renvoyé. J’avais rapidement découvert par la suite que cela avait plu à plus d’un employé. Apparemment, il se prenait pour quelqu’un qu’il n’était pas. J’avais donc besoin d’une personne qui n’avait pas soif de pouvoir, dans mon milieu, il n’y avait que ça. C’est ainsi que je suis tombé sur le CV de Mi Na. Elle débarquait à peine et était fraiche dans le métier. Elle était la personne qui me fallait et puis… Et puis je ne comprenait pas réellement pourquoi, mais tout mon corps, et mon âme, me criait de faire confiance à Mi Na lorsque que l’ai vu pour la première fois. J’avais ressenti un sentiment de calme et de bien aisance. Ce que je n’avais jamais ressenti depuis longtemps. Et puis… Elle avait cette habitude de me jeter des regards en coin, et me fixait longuement quand elle pensait que je n’y faisais pas attention. Cela me faisait sourire, je savais que j’avais du succès envers les femmes, après tout j’étais le célibataire le plus prisé de Corée. Mais Mi Na… Mi Na était différente des autres, elle détournait son regard quand je relevai le mien vers le sien. Et… Après six mois de travail, je ne pouvais me permettre de la perdre. Elle était parfaite dans tous les domaines. Elle me connaissait comme si cela faisait vingt ans. Je ne comprenais pas pourquoi, mais elle était la seule personne avec qui je pouvais communiquer avec un seul regard, un seul soupir. Elle était mon meilleur élément. Et j’en avais connu beaucoup.

J’étais en retard, légèrement, pour mon avion, mais peu importait lorsque l’avion vous appartenait et que vous être la seule personne sans qui l’avion ne décollerait pas. Mais j’étais resté longtemps dans ma buanderie figé, le regard dans le vide. Retourner à New York m’angoissait. Certes, j’avais vécu là bas pendant quinze ans après les attentats du onze septembre, mais je n’arrivais pas à expliquer pourquoi j’avais cette boule au ventre. Peut être parce que mon contrat allait être signé au One Trade Center… Là où les attentats s’étaient passés. J’arrivai donc sur la piste de décollage dix minutes après le temps prévu et montai dans l’avion, valise à la main. En y repensant, j’aurais dû mettre des vêtements confortables pour le vol. Après tout, on avait quatorze heures de vol devant nous. Je saluai vaguement Mi Na d’un mouvement de tête lorsqu’elle m’accueillit et m’installai dans mon fauteuil. J’avais dépensé une petite fortune pour ce jet, et j’avais même une chambre à disposition. Je regardai Mi Na me préparer mon café, tout comme je l’aimais avant de le déposer devant moi avec des viennoiseries. Je lui fit un petit sourire forcé et la regarda aller s’asseoir. Elle n’était pas à l’aise, et cela se voyait. L’avion décolla sans incident et je pus enfin détacher ma ceinture. Je me relevai et m’étirai un bon coup avant de me diriger vers la suite. J’avais besoin de me détendre et une bonne douche froide ferait l’affaire. Je revins cinq minutes après en jean et en tshirt simple. Je m’assis en face de Mi Na et lui sourit.

J’ai annulé la réservation que tu as faite à l’hôtel. J’ai un penthouse à New York avec une chambre d’ami. Je préfère t’avoir sous la main que de te laisser seule dans une chambre d’hôtel. On sera plus efficaces et plus rapides comme ça. Pas besoin d’allers retours pour se rejoindre.


J’esquissai un petit sourire à son intention et me relevai pour poser ma main sur son épaule. C’était devenu une habitude pour moi de prendre soin d’elle. Elle oubliait souvent de manger tant elle était concentrée dans son travail. J’appréciais ses compétences, mais je ne voulais pas être un patron sans cœur. Mi Na était mon meilleur élément, elle méritait d’être chouchoutée.

Le vol va durer quatorze heures minimum… Si tu vas t’allonger, tu te sentiras beaucoup mieux. Fais moi confiance. Et puis si tu manges un petit bout, tu te débarrasseras de cette boule que tu as au ventre. Alors tu manges un morceau, et tu vas te coucher dans la chambre, moi je m’allongerai sur le canapé.


Je souris et me relevai pour aller récupérer un plaid et m’allonger sur le canapé. Je savais que je n’allais pas pouvoir fermer l’œil pendant toute la durée du vol.





Meeting you was the reward of my life
The ones left behind.. should live even harder. We might cry from time to time, but we should smile even harder and be strong. It’s only polite to do that in return for the love you have received.

ABSENT DU 20.06.2017 AU 27.06.2017
Revenir en haut Aller en bas
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1477-yoon-mi-na-ptsd-girl
avatar
more informations


 New York by Night | Mer 7 Juin - 11:33

New York by night
Mi Na ♢ Han Kyul

⊱ The secrets that you keep are ever ready


Après le vrombissement furieux des moteurs, l'appareil avait atteint son rythme de vol de croisière et l'on entendait maintenant plus qu'un ronronnement. Alors que je me détendais dans mon fauteuil, Mr Choï se leva et disparut dans le compartiment "chambre" de l'avion. Lorsqu'il revint, il s'assit en face de moi. J'osai détacher ma ceinture. J'étais rassurée par sa présence, même si je me doutais qu'il n'étais sûrement pas aussi serein qu'il l'affichait.
Il m'expliqua le plus naturellement du monde avec un sourire les raisons qu'il avait jugé suffisantes pour annuler mon hôtel. J’acquiesçai, mais quand même, l'idée de séjourner dans le même appartement que lui, qui plus est à New York, m'intimidait. Je penchai la tête sur le côté je lui répondit en souriant :

"Tant que cela ne vous incommode pas, Mr Choï, je ferai comme cela vous convient. C'est vrai qu'ainsi je pourrai vous transmettre mes rapports dès le petit déjeuner et préparer vos réunions efficacement."

J’essayais de me raccrocher à l'idée que notre efficacité au travail serait accrue pour ne pas penser aux souvenirs que cette imminente collocation ravivait en moi.

Puis Mr Choï m'ordonna carrément de me nourrir et me reposer. Mais c'était le genre d'ordre bienveillant dont il avait le secret, et qu'il me prodiguait régulièrement, comme si il se souciait de mon bien-être. Le contact léger de sa main sur mon épaule traduisait sa réelle volonté de me ménager. Je ne pus m'empêcher de sourire en hochant de la tête avant d'entendre qu'il comptait s'allonger sur le canapé et me laisser la chambre.
Je décidai de ne pas bouger de mon siège, et répondit avec humour.

"Mr Choï, vous sous-estimez ce que l'équipage pensera de cette secrétaire tyrannique qui vous contraint à dormir sur le canapé et accaparer votre chambre. Vous voulez donc que je passe pour un monstre ?"

Il était inimaginable pour moi de me prélasser dans la chambre du jet en le laissant là. Déjà je savais que je ne parviendrai pas à dormir, et puis j'étais plus rassurée en restant dans le même compartiment que lui. Si je mettais une paroi entre nous je finirais par prendre ces fichus calmants.
Je fis mine de m'enfoncer dans mon fauteuil, et sortit de ma valise mon livre. En six mois, il avait eu le temps de se rendre compte que j'étais têtue. Je lui souhaitais bien du courage pour me faire changer d'avis. Je suivis cependant son conseil et commençai à grignoter un croissant.

Par moments je lançais des regards par dessus mon bouquin et le regardais à la dérobée. Aux yeux de tous, il semblait dormir, mais je pouvais deviner qu'il n'en était rien. Sa respiration restait celle d'un corps aux aguets. Pour ma part, je m'absorbais totalement dans mon livre, ne m'interrompant que pour boire un peu ou me lever et me dégourdir les jambes. Combien de temps ma lecture dura ? Je n'en avais aucune idée. Au moins je ne pensais plus à l'avion, ni à notre destination. L'équipage nous servit un repas, auquel nous étions trop tendus pour faire réellement honneur. Puis Mr Choï et moi reprirent nos activités. Au bout de ce qui me sembla plusieurs heures, je me mis sans réfléchir à lire à haute voix.
Je m'interrompis comme prise en flagrant délit lorsque j'entendis Mr Choï remuer et se retourner vers moi. Je demandais doucement :

"Excusez-moi. J'espère que je ne vous ai pas dérangé. Je serais plus silencieuse. Je n'ai plus l'habitude d'avoir quelqu'un dans les parages dans ce genre de moments de détente..."

Puis, consultant le plan de vol qui se trouvait dans un écran incrusté au fauteuil, j'analysai la progression de notre voyage. Avec une petite boule au ventre, j'annonçai sans sourire :

"Nous arrivons à New York dans vingt minutes..."

Je rangeai toutes mes affaires et me préparai à l'atterrissage. Le jet se posa sans encombre sur le tarmac de l'aéroport - Mr Choï avait choisi son équipage de vol parmi l'élite manifestement, et j'ouvris la voie pour guider Mr Choï jusqu'à la voie des fameux taxis jaunes.
J'essayais de garder toute ma contenance, mais j'étais très impressionnée par la démesure de la ville qui s'offrit à nous dès qu'on put s'installer à bord d'un véhicule. Je donnai l'adresse du penthouse de Mr Choï au chauffeur et celui-ci fila parmi les buildings.






U.C.
Revenir en haut Aller en bas
 
New York by Night
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» New-York pour nos 25 ans/départ jeudi soir/YES!!!
» SMOOTH.NIGHT
» Trailer: Fate stay night
» Bloody Night Rabbit rpg
» Night Wolves RPG'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
wassup daegu. :: DAEGU 대구 :: hello from the outside :: asia and world-
Sauter vers: