Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

aidez-nous faire à décoller et promouvoir le forum en votant sur les topsites !
bienvenue sur wassup daegu, le forum a ouvert le 23/10/16 !
la partie histoire de la fiche de présentation est désormais obligatoire, mais totalement libre !
une fois que vous êtes validés, n'oubliez pas de remplir les champs de votre profil !
pensez à remplir votre fiche rps pour éviter d'être supprimés !
la version 9 a débarqué sur le forum le 20/06/17 ! ❅
bravo à lim suhee et moon sua, nos membres du mois
venez voir la maj par ici !
pour en savoir plus sur l'intrigue c'est parici !

Page 1 sur 2
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1555-l-absinthe-coulant-dans-tes-veines En ligne
avatar
more informations


 stigmates ¬ (( kyung nam )) | Mar 13 Juin - 0:01



628 words
#ca8f8f

namwoo




 
 
 



— hyunwoo il demande pas la lune
(pas le soleil non plus)
il veut juste moins d’amertume
effacer cette rancune
qui lui pèse comme une enclume
qui écrase sa cage thoracique
lui bloque les poumons
(il ne peut plus respirer)
hyunwoo il est en manque
d ’ o x y g ê n e
il a l’impression que son coeur va exploser
car ça lui fait mal à hyunwoo d’être ici
ça lui fait mal de se dire que t’es qu’à quelques kilomètres de lui
sans pouvoir te toucher
t’effleurer de ses yeux
sentir l’épiderme de ta peau sous la pulpe de ses doigts
s’enivrer de ton odeur
et écouter cette voix si particulière qui le fait vibrer qui le transporte ailleurs
(il n’y a plus l’océan pour vous séparer
mais la distance semble encore plus difficile à supporter)
alors il est venu te voir
(il avait soigneusement préparé
chaque mot qu’il devait prononcer)
mais rien n’est sorti
car hyunwoo il est incapable de te regarder dans les yeux
sans sentir tout son être se  rompre en deux
(et il a perdu pieds)

on se reverra

il a pas saisi la portée de ses dires
il te les a simplement balancé au visage comme une évidence
car sur le coup ça avait tout son sens
et quand la porte s'est fermée
(que le rêve s’est achevé)
il s’est retrouvé avec cette promesse sur les bras
sans trop savoir ce qu’il allait faire dans tout ça
il s’en est voulu
d’être si faible à cause de toi
(parce que oui tout est de ta faute)
il n’a pas été foutu
de te dire à quel point il détestait cette femme que tu as à ton bras
(alors que lui même est fiancé)
hyunwoo il a de la haine
dans le sang
hyunwoo il a cette colère malsaine
qui s’écoule sur son corps indécent
(il veut te montrer à quel point il a souffert)
(te montrer à quel point tu l’as foutu dans la misère)
parce qu’il se déteste
il se déteste de sentir sa mécanique battre à tout rompre dans sa poitrine, s’emballer, se briser et soudain tressauter
(parce que tu as osé le touché)
il se déteste d’être comme éparpillé à cause de ce manque qui le rend malade à en crever
(il veut simplement te montrer que lui aussi il a une part d’humanité)

tu l’as bien mérité.
c’est toi qui a commencé.


parce que si lui ce n’est qu’une mise en scène
pour toi c’est une réalité obscène qui lui est insupportable
(au début il voulait t’expliquer)
seulement au début puisque tout a fini dans quelque chose qu'il n'a su contrôler
et il s’est souvenu de ce sourire sur tes lèvres alors que tu la regardais
(et la jalousie l’a complètement dévoré)
(et il a fini par t’envoyer le carton doré)


un putain de mariage arrangé

pourtant
assit dans cette bibliothèque
(en retrait comme d’habitude)
un café dans la main et sous ses yeux un livre à la reliure dorée
hyunwoo ne parvient pas à se concentrer
(il sait que le courrier doit être tout juste arrivé, la veille sans doute lorsque le jour a pointé le bout de son nez)
et le regret le remord envahissent sa bouche
dans un goût acre depuis l’acte qu’il sait irréparable
s’en voulant de ne pas avoir su résister
et d’être allé te retrouver
(il aurait mieux fait de te laisser avec cette jeune fille)
parce qu’il ne veut pas sentir son corps tout entier s’émietter se disloquer se briser sous son regard
le jour de la cérémonie
tandis qu’il sera trop tard
pour changer la mélodie
(il sera marié
tu seras promis
et vous deux plus jamais
vous ne serez réunis)
et au fond

il ne veut pas ça.


il y a encore ces impressions de ((stigmates)) sur ta peau

BY MITZI








외로움

Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
more informations


 stigmates ¬ (( kyung nam )) | Mar 13 Juin - 11:30



--- words
#ca8f8f

namwoo




 
 
 


— comme un rêve
une illusion, une chimère qui
est revenue, qui le hante.
hyunwoo, jamais oublié.
même s'il est parti, il a toujours été là.
enfoui, reposant sous la surface.
hyunwoo dans ses rêves, hyunwoo dans
la tête et puis finalement sur les lèvres.
il est réapparu. il est sorti de nul part.
nam, il a pas compris.
il s'y attendait pas, on l'avait oublié.
et il s'y était fait.

cet amour, il l'avait dû mal le comprendre.
lui, il y croyait. et hyunwoo probablement pas.
ça devait être qu'un jeu leurs baisers, leurs caresses
enfin pour lui, c'était plus.
il lui a écrit, il lui a envoyé ses sentiments
couchés sur ce putain de papier.

seule réponse : rien.
le vide, les lettres renvoyées.
et hyunwoo lui revient.

rien n'a de sens quand il croise son regard.
il est perdu, il sent son cœur qui se serre.
amour intemporel.
serait-elle une simple illusion ?
ouais, sa copine qu'il prétend aimer à en crever.
des fleurs, des chocolats.
il lui offre tout sauf le plus important.

j a m a i s.
non, jamais il ne l'aimera plus que lui.
et ça, elle l'ignore.
oui, parce que nam n'y pense pas non plus.
il garde ça en lui, ce sentiment d'être incomplet.
il l'enfouit dans les sourires, les rires.

MAIS
hyunwoo ;
qu'est-ce qu'il fait là ?
quand est-ce qu'il est rentré ?
pourquoi il me regarde comme ça ?
pourquoi je ressens ça ?


on se reverra


hyunwoo, celui qui abandonne.
il laisse nam avec une promesse,
nam dont l'esprit est encore confus.
oui, parce que hyunwoo et lui se sont
vus.
vus et touchés, aimés.
des retrouvailles ?
oui.
sauf que là, c'est incompréhensible.
ça lui paraît irréel à nam,
hyunwoo l'a oublié, pas vrai ?

et c'est passé. clic, clac.
tic, tac ; la pendule et les heures, minutes
qui s'écoulent lentement.

et puis on vient enfoncer le couteau
dans la plaie jamais cicatrisée.
carton doré, beau mais le contenu est laid.
dégueulasse.
m - a - r - i - a - g - e.

et nam se sent défaillir.
mariage, mariage. hyunwoo
hyunwoo et un autre nom.
un nom qui bien sûr n'est pas le sien.
la vie, jamais un conte de fées.
ça lui donne envie de vomir,
de jeter ce papier, voire de le brûler.

il se sent trahi. surtout après cette nuit
qu'il pensait d'amour.

alors c'était rien ?
rien, juste une parenthèse ?
nam a baisé et s'est fait baiser.
caresses mensongères, baisers trompeurs.
peut-être qu'il est le seul à se sentir comme un con.

ouais, il a cette copine
mais si hyunwoo avait
répondu à ses lettres,
ça aurait été
D I F F E R E N T.

c'est de sa faute à lui, pas vrai ?

t'avais raison, on se reverra


la bibliothèque.
repère du club études, refuge de nam.
la nuit a été difficile.
nam n'a pas succombé aux bras de morphée.
il a attendu que ses pensées pèsent trop
pour sombrer.
des questions, bien trop.
hyunwoo, hyunwoo
ce prénom répété plus qu'il ne l'aurait fallu.

maintenant, les choses sont claires.

à moins que non.
rien n'est clair en fait.

nam veut des explications.
il en a besoin.

pourquoi jouer avec ses sentiments ?
le plaisir ?
hyunwoo ne peut pas être comme ça.
impossible.

alors nam doit lui demander.
il rentre dans la bibliothèque.
ses yeux scrutent la salle, dérivent
se perdent, un peu comme lui.
surtout lorsqu'il le voit.
h - y - u - n - w - o - o.
coin isolé ou presque,
nam n'hésite pourtant pas à
marcher en sa direction.

hyunwoo, la cible.
il le regarde toujours,
ne le quitte pas des yeux
parce que c'est hyunwoo.
et ça a toujours été spécial.

nam arrive à sa hauteur.
il tient le carton dans ses mains.
finalement, il ne l'a pas brûlé.
il l'a juste froissé de colère,
de tristesse aussi.
il s'est senti stupide.
n - a - ï - f.

il le pose devant hyunwoo.
recouvre son livre avec.
il s'en fiche.
il veut s'accaparer toute son attention,
que hyunwoo l'écoute.

« est-ce que c'est vrai ? »

est-ce que tu l'aimes ? pensée infernale.
nam oublie cette question et continue.
il le fixe, trouve des réponses dans ses yeux.

« alors tu vas te marier. »

comme du sel dans ses plaies, ça brûle.
nam et l'amère conclusion.


« pourquoi tu fais ça ? »

pourquoi tu t'unis avec quelqu'un d'autre, pourquoi t'es là, pourquoi t'es parti.
pourquoi tu m'as abandonné, pourquoi tu m'as retrouvé.
pourquoi tu me brises. pourquoi je suis invité.
pourquoi. pourquoi. pourquoi.

« donc l'autre nuit, ça voulait rien dire ? »

c'était qu'un jeu ? j'y croyais mais toi tu jouais.
je t'en prie, mens-moi.
mens-moi parce que je perds pied.

et nam attend.
les mots, les réponses.
il a peur, peur de sentir
que tout s'écroule et de
rester là, impuissant.
a - m - e - r - t - u - m - e.



il y a encore ces impressions de ((stigmates)) sur ta peau

BY MITZI







☆☆☆ ce sont des mots prononcés au hasard qui m'ont tout révélé.
Revenir en haut Aller en bas
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1555-l-absinthe-coulant-dans-tes-veines En ligne
avatar
more informations


 stigmates ¬ (( kyung nam )) | Mar 13 Juin - 13:06



775 words
#ca8f8f

namwoo




 
 
 



—  il a encore la peau comme ((brûlée)) marquée de tes doigts de tes ((baisers)) hyunwoo il a encore le souvenir de tes lèvres au simulacre de sa ((peau)) et de ton regard parcourant son ventre et son ((dos))
il encore le souvenir intact de vos coeurs unifiés
de vos corps embrasés
de l’amour partagé
(n’était-il qu’un mirage ?)

comme un songe tu apparais sur le pas de cette porte
(chaînes brisées)
entends-tu
la foudre qui crépite au fond de son être malmené
(il est à deux doigts de se briser)

une nouvelle ((lueur)) vacille dans ton regard, une pointe dorée de lumière qui brille  avec ((ardeur))
une qu’il n’a jamais décelé auparavant
(son coeur manque encore un battement)
tu t’approches et le temps semble se ralentir
ne pouvait détacher son regard de tes yeux d’encre
il souffre le martyr
se sentant pris au piège dans ce délicieux enfer où il semble avoir jeté l’ancre
transporté par le zéphyr
d’un sentiment incommensurable

tu frappes la table de ta main
tu déposes l’objet qui semble sceller vos destins
dans un geste de colère
(il ne peut que te comprendre)
et son coeur se serre
encore un peu plus tandis que tu prends la parole
(il ne s’attendait pas à ce que tu viennes le féliciter)

est-ce que c’est vrai ?


o u i
mais tu sais nam
il a rien demandé lui non plus
il voulait pas que tu joues avec ses sentiments
comme des mains peuvent battre un
t a m t a m
alors il a accepté
(il aurait pu refuser)
en se disant qu’au moins
lui aussi pourrait tourner la page
(chapitre suivant)
même si cette histoire là
(celle que vous étiez censé raconter)
vous l’avez tous les deux abandonnée
(et le dragon a vaincu le preux chevalier)

 alors tu vas te marier.


l’anneau d’argent autour de son annulaire
témoin d’une promesse empreinte d’argent
et bientôt de l’or autour de ce doigt destiné à quelqu’un qui lui est cher
((toi))
pour continuer ce mensonge orchestré par leurs parents

pourquoi, tu veux être témoin ?


il se braque
ressort ce sarcasme qu’il réserve à ceux qui menacent de l’abattre
(parce que hyunwoo est déjà à genoux)
il tente de consolider
un mur fortifié
mais à chaque pierre érigée
tu détruit sans scrupule la fondation difficilement consolidée
(faible hyunwoo)

pourquoi tu fais ça ?


c’est vrai ça pourquoi ?
pourquoi donne-t-il raison à un père en ((diapason)) avec la gloire dont l’esprit ne fonctionne que pour le ((pognon)) peu importe si celui-ci est noir
pourquoi accepte-t-il de dépérir
pourquoi choisit-il de se laisser
m o u r i r
aux côtés d’une femme dont le nom lui était encore inconnu
il y a à peine un mois de cela
((pourquoi))

il n’en a pas la réponse.
juste le goût amer de cette annonce
dans ta bouche sous ses yeux
pour se rassurer et se dire que finalement
il a quand même compté un peu.

donc l'autre nuit ça ne voulait rien dire ?


l’autre nuit c’était pire
pire qu’un roman qu’une encyclopédie
ça n’avait aucun sens et ça avait tellement d’importance
l’autre nuit c’était tout
l’autre nuit c’était beaucoup trop et pas assez à la fois
et il ne sait pas comment gérer ça
(c’est beaucoup trop incompréhensible beaucoup trop irréversible)
(multiples cicatrices qui lui barrent le coeur la conscience)

je voulais être sûr. 


sûr de quoi ?
t’as jamais été sûr de rien hyunwoo.


qu’entre nous c’était oublié, c’était terminé. 


menteur.
imposteur.
terrible arna(coeur)
qui sabote la réalité
de peur de suffoquer
il est terriblement faible hyunwoo
égoiste suprême
qui ne voit rien
qui capte à peine qu’il est en train de te
b r i s e r
de tout détruire tout ce que vous avez formé cet amour
c r i s t a l l i s é
si fragile mais si puissant au point où vous vous
s a i g n e z
sur ses tranchants aiguisés

même si au fond ça n’a jamais vraiment commencé.


hyunwoo il se dit que tu le mérites
(un peu)
mais hyunwoo il fait aussi des conneries
(beaucoup)
cette nuit il l’a vécue
(passionnément)
et il t’aime encore tu sais
(à la folie)
et tout ce qu’il te dit là il essaye d’y croire
(pas du tout)
il se confond il se fond il se morfond dans cette félonie.

tu peux venir accompagné si tu le désires.


même si en réalité il préférait
mourir
que de te voir embrasser cette autre fille et ce même si tu dois
souffrir
parce qu’il a cet amour égoïste
qu’il n’arrive pas à dompter.

âme écorchée.



mon coeur empli de ((stigmates)) et de cicatrices délaissées par tes mots

BY MITZI








외로움

Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
more informations


 stigmates ¬ (( kyung nam )) | Mar 13 Juin - 22:11



--- words
#ca8f8f

namwoo




 
 
 


—  le temps semble ralentir.
peut-être que c'est juste dans
sa tête où tout s'est arrêté.

il se sent perdu. déboussolé.
nam n'est pas sûr de vouloir
entendre la voix d'hyunwoo.
et ça, pour la première fois.

les réponses, il les veut
mais est-il prêt à les assumer ?
il a peur de les détester.
comment peut-on aimer
le venin de l'être aimé ?

il faut se l'avouer, nam n'a
aimé que lui. amour sincère,
pur. intouchable, du moins
c'est ce qu'il croyait.
e - r - r - e - u - r.

on le met face au mur,
face au mensonge.

il questionne. interroge.
et il s'en veut aussi.
il a été con, pas vrai ?

ses yeux dérivent un instant
sur l'anneau. et la musique
est la confirmation d'hyunwoo.

rire amer.
ses poings se serrent.
il déteste cet anneau.
il déteste hyunwoo.
mensonge.
non, c'est pas vrai.

nam, tu mens.
tu te mens si tu penses ça.
si tu t'en foutais, tu seras pas là.


témoin de tes erreurs ?


nam offre une réponse inattendue.
c'est pas lui, c'est l'amertume.
elle semble le ronger,
surtout lorsqu'il regarde hyunwoo
et qu'il repense au reste.

eux deux, ça peut pas être comme ça.
c'est pas logique. c'est spécial.
enfin, c'était ?
nam n'en sait rien.
il déteste cette situation,
la froideur de hyunwoo.
son sarcasme dégueulasse.

ouais, lui aussi répond
mais le cœur parle derrière.
et là, il doute que hyunwoo
fasse pareil.

est-ce qu'il est face à un inconnu ?
c'est qui ce garçon ? pas celui
qu'il a aimé, c'est certain.

son cœur se serre.
écho meurtrier,
les mots. encore et toujours.
il voudrait se boucher les oreilles,
ne rien entendre. ne rien ressentir.

être sûr ? mais de quoi ?
peur. panique.
non, il ne peut pas lui dire ça.
non, il ne peut pas lui faire ça.

et si.

il peut. le briser de ses mots,
de ses regards, enfoncer le
couteau un peu plus loin.
toujours plus profond.
il lacère la chair de sa propre main,
il salit tout ce qu'ils ont jamais eu.
il le détruit. et le pire, c'est qu'il ne
semble pas avoir de scrupule.

nam, il le fixe. ne sait pas quoi lire
dans ses yeux. il ne semble pas
désolé.

ouais, c'est vrai.
il ne ramassera pas les morceaux,
c'est nam qui devra le faire.
mentir.
parce que même s'il a cette fille à son bras,
on vient de lui briser le cœur.

l'espoir, enfuit.
disparu, chassé.
a - n - é - a - n - t - i

il a envie de crier.
connard, connard.
enfoiré
va te faire foutre, dégage.
et que je te revois plus.


mais ça, c'est pas lui.
nam, il étouffe tout.
surtout ces pulsions-là.

et puis, c'est une bibliothèque.
il avait pourtant l'impression
d'être en enfer.


les mots, ils résonnent encore
dans son esprit. nam, incapable
d'en placer une.

il doit respirer, se calmer.
rembobiner la cassette.
oublié, terminé.
aïe, ça pique. ça brûle.

et hyunwoo ne s'arrête pas.
il lui coupe toute envie de parler.

jamais vraiment commencé ?
colère.

nam serre les poings.
encore et encore.
ses ongles viennent rentrer
dans sa peau.
ça fait mal, sauf que ça
sera toujours moins que
h - y - u - n - w - o - o

....

goutte d'eau qui fait déborder le vase.


lève-toi. on va finir cette conversation ailleurs.


il attrape son poignet. serre, fort.
il veut qu'il ait mal.
on a perdu nam.
il le tire, il s'en fout qu'on les voit,
qu'on se questionne.
il ne pense qu'aux paroles de
hyunwoo et c'est tout.

le reste est oublié. c'est eux deux.
eux deux et personne d'autre.
encore moins lorsque nam traîne
hyunwoo dehors.

direction un coin tranquille. et nam,
il l'envoie contre le mur.

pendant une seconde,
il se demande s'il a eu mal.
amour, toi tu restes.
et puis celle qui suit,
il se dit que ça lui apprendra.
hyunwoo mérite bien un peu
de peine, pas vrai ?

et c'est pas avec des mots
que nam lui fera comprendre.

pourtant, il ne compte pas le boxer.
c'est hyunwoo. il serait incapable
de lui faire ça. n'importe quoi mais pas
lui. et détruire ce beau visage, ce serait
c - r - i - m - i - n - e - l.

putain, ce qu'il le hait à ce moment précis.

oui, parce que nam; il se perd.
colère, amour, haine, affection.
il y a les sentiments mélangés,
et il n'y comprend plus rien.

il garde ce poignet en otage.
habitude ?
peut-être qu'il veut juste toucher sa peau,
goûter à l'interdit, au poison encore une fois.

je compte pas venir à ton mariage de merde.


ses yeux plongent dans ceux de hyunwoo.
le retour du cœur,
des souvenirs.

est-ce que tu l'aimes ?


si c'était une pensée auparavant,
maintenant c'est une question.

non, dis rien. je veux pas savoir. c'est même pas la question.


enfin si, ça l'est mais
nam sait que ce sera
trop dur à entendre.

l'amertume le guide.
ça reprend, continue.

pourquoi est-ce que tu prétends vouloir être sûr quand t'as tout terminé ?


ses mains viennent attraper le col
de hyunwoo. elles s'accrochent,
comme lui à ce minuscule espoir.
 il ferait mieux de le balayer.

pourquoi tu me fais ça ?


pourquoi tu brises le cœur une nouvelle fois.
pourquoi ça te fait ni chaud ni froid.
pourquoi tu mens. pourquoi t'as menti cette nuit.
pourquoi t'es là, pourquoi tu restes.

les pourquoi s'enchaînent,
et nam a l'impression d'étouffer

parce que hyunwoo le rend taré.
il le met en colère, fait de lui un être amer.
et le pire, c'est que nam il a envie de lui
faire changer d'avis, de lui dire "reviens-moi"

sauf que comme hyunwoo l'a dit,
ils ne se sont jamais appartenu.

ah
pardon, j'y croyais.



mon coeur empli de ((stigmates)) et de cicatrices délaissées par tes mots

BY MITZI







☆☆☆ ce sont des mots prononcés au hasard qui m'ont tout révélé.
Revenir en haut Aller en bas
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1555-l-absinthe-coulant-dans-tes-veines En ligne
avatar
more informations


 stigmates ¬ (( kyung nam )) | Mar 13 Juin - 23:43



1198 words
#ca8f8f

namwoo




 
 
 



— son organe s’emballe
sa mécanique dérape
à chaque fois que t’oses l’effleurer de ton regard
c’est comme des balles
qui lui perforent le corps et le crâne

ses poings se contractent sous la table
ton visage de cire
(qui menace de fondre)
tandis que tu te figes dans un soupir
pour contenir tes émotions
(qui menacent de te submerger)

il sait
qu’il n’est qu’un putain de connard
il sait
qu’il a une réaction insupportable
mais toi aussi
t’avais qu’à pas l’effacer
le rayer
le brûler
t’avais qu’à pas l’éradiquer comme un pestiféré
(en est-il si sûr)

virulence à peine cachée
il n’a qu’une envie
c’est te
b l e s s e r
te faire sentir à quel point chacun de tes actes
c’est comme une ecchymose c’est comme une nouvelle plaie ((invisible)) sur sa peau déjà bleuie par tes coups ((qui n’en sont pas vraiment))
il a pas choisi tout ça tu sais nam
il a pas choisi d’être envoyé là-bas
il a pas choisi d’être séparé de toi

ta voix tremble
ta voix tressaute
(à peine)
elle semble sursauter
(serait-ce à cause de l’émotion ?)
hyunwoo il voudrait te demander pardon
mais aussi te montrer à quel point il s’est senti à l’abandon
(tiraillé entre deux émotions)
il voudrait te toucher
t’effleurer de ses doigts
sentir la texture de ta peau ((de ta joue))
ce besoin de contact irrépressible
il voudrait
(se jeter sur tes lèvres)
il voudrait
(quelque chose de charnel)
(de passionnel)
être au contact de ce soleil
si chaleureux
il voudrait il voudrait il voudrait
i l   s e   t a i t

témoin de tes erreurs ?


il est surtout
témoin de ce malheur
(de ce massacre)
témoin de cette exécution
de ces meurtres à répétition
il est spectateur d’un théâtre de sentences
d’un horrible ballet de vengeance
(il a toujours été piètre danseur)

non tu ne comprends rien
(tu ne le comprends pas)
tu sais il aurait voulu entendre tes mots
(ne serait ce qu’une fois, au téléphone)
ou simplement ton souffle au delà de l’océan
il aurait voulu que tu lui prêtes un peu de ton temps
— tu sais —
il n’a pas pu t’expliquer
te raconter comment son père lui a volé
(son téléphone ses coordonnées, tout ce qui vous rattachait)
mais il a juste espéré
que t’aurais au moins essayé
(tu lui as juste tourné le dos)
(t’as juste effacé)
(tout ce qu’il pensait être beau)
s p é c i a l

hyunwoo il a pas les mots

alors il ment comme si ça pouvait guérir les maux
qui l’accablent sans cesse
(s’en est trop)
il n’arrive plus à supporter
cet atmosphère
il va s’intoxiquer
il a vraiment besoin d’air

tu saisis son poignet
avec force sans détour
(un légère douleur lui parcourt les os)
mais il l’ignore il fixe simplement
ta main contre son membre
et manque de défaillir
alors que l’électricité prend d’assaut son coeur figé dans l’ambre

cette sensation lui avait manqué

il peut sentir le regard des élèves
interrogateurs
qui coulent sur vos corps embrasés
quittant rapidement cette assemblée
de livres et d’écoliers sans saveur

(contrairement à toi)

hyunwoo il panique un instant
il se perd dans ses sentiments
colère amour, amertume et aussi la peur
qui le vrille de l’intérieur
hyunwoo c’est qu’un homme de carton
qui se fait passer pour du béton
il n’est constitué que de papier mâché
et de papier recyclé

son dos il claque
claque contre la paroi comme son coeur claque contre sa poitrine
te regarde profondément
(se perd un instant dans le charbon de tes prunelles)
et à cet instant
il se demande si tout ça, ça en vaut vraiment la peine
(pourquoi résiste-t-il ?)
pourquoi il ne te balance pas à quel point il t’aime à quel point il a besoin de tout ça à quel point son être tout entier vibre pour toi
pourquoi il n’est tout simplement pas sincère
juste cette fois

arrête d’avoir peur arrête d’être terrifié arrête tout simplement de jouer à la poule mouillée
(t’as plus cinq ans plus personne pour te protéger)


tu rejètes son invitation
et c’est comme une libération
(il ne supporterait pas te voir assister à cette mascarade)
(celle-ci qu’il prétend même soutenir)

il retient son souffle à la fameuse question
est-ce qu’il l’aime ?
non
n o n
n   o   n
bordel il a même de l’aversion
à son égard
car tout ça c’est que de la comédie
(elle non plus elle ne veut rien de tout ça)
car tout ça ce n’est qu’une pure connerie
(mais il ose à peine ouvrir la bouche et il sait qu’il sera incapable de te raconter ces choses là)

et puis t’as toujours sa main sur son poignet
ça le perturbe
le destabilise
ça le consume hyunwoo
et il culpabilise
(une fraction de seconde)
avant de se rappeler qu’après tout c’est ta faute
qu’après tout t’aurais mieux fait
de ne pas le balayer
l’oublier
parce que hyunwoo lui il croyait que tout ça
ça avait compté
(il y aurait presque crû l’autre soir)

quelle infamie
quelle félonie
diantre
quelle vie pourrie
(il t’aime à en crever)

tu pourrais le boxer
le frapper
l’amocher
ça changerait même pas
la façon qu’à son coeur de se taper un putain de looping à chaque fois que t’oses le toucher

soutenir ton regard devient trop pénible
s’il continue il sait qu’il ne va pas y arriver
hyunwoo
il détourne les yeux quand tes mains agrippent son col
le froissent dans ses doigts
s’en est risible

pourquoi est-ce que tu prétends vouloir être sûr quand t'as tout terminé ?


quinte de rire silencieuse
et plainte étouffée
tu es cruel, nam
cruel de lui dire ça alors que c’est toi
toi
toi
qui baissé les bras
toi
qui a décidé d’arrêter tout ça

pourquoi tu me fais ça ?


son souffle se coupe
aah.
tremblement.
et sans aucun remord
hyunwoo il
s ‘ e n d o r t
dans sa bêtise

pourquoi, pourquoi quoi putain ?!


il te pousse un peu
créé de l’espace entre vous
te fait relâcher ta prise
(il a besoin d’oxygène)
au risque de suffoquer
sinon il ne pourra pas réfléchir
et trouver un moyen de te repousser

il y a des mois, non, des années que j’aurai voulu te poser cette question moi !


aïe.
maman lui avait dit un jour
(gamin)
qu’aimer
c’était douloureux
(parfois)
mais là ça l’est beaucoup trop
(souvent)

alors me fais pas rire, viens pas me raconter de conneries. qu’est-ce que t’en as à foutre ? rien.


ses poings se contractent
(encore)
jusqu’à ce que ses phalanges deviennent blanches
(cadavres)

si tu crois que je vais rester là planté devant toi à observer le spectacle de ta parfaite idylle tu te trompes nam.


(aussi mensongère que la tienne)
bande
d’abrutis

arrête d’être égoïste au moins une fois. et souhaites moi d’être heureux.


comme toi
comme tout ce que t’as
lui il n’a rien
(que cette couche superficielle de billets verts)
lui aussi nam
il veut le
b o n h e u r
(même s’il sait au fond qu’il ne le trouvera qu’à tes côtés)

parce que là je le suis pas.


pas sans toi.

n
a

                                   
                   m




ces ((stigmates)) marqueurs de cette délicieuse douleur amoureuse

BY MITZI








외로움

Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
more informations


 stigmates ¬ (( kyung nam )) | Mer 14 Juin - 21:46



1198 words
#ca8f8f

namwoo




 
 
 


— nam, il est juste là à poser des questions.
à crever d'avoir une réponse insupportable.
'pourquoi' à multiplier par mille, à compter.
conclusion, trop de points d'interrogation

la voix de hyunwoo retentit.
alarme, sonnerie. c'est un cri.
il répète ses propres mots.

les yeux de nam s'écarquillent.
les décibels montent. et il doit l'accepter.
ce n'est pas comme si leur conflit pouvait se régler.
pas en quelques phrases, la rancœur rend ça impossible.

nam regarde hyunwoo,
hyunwoo et ses mains
qui le poussent au loin.

espace, distance.
pourquoi lorsqu'ils sont au même endroit,
y'a encore cette putain de distance ?

là, ils ne sont pas séparés par des kilomètres,
un océan ou rien du tout. pourquoi c'est si difficile ?

besoin d'espace, d'oxygène
parce qu'ils s'étouffent.
nam ne résiste pas.

des mots, encore.
il a toujours envie de sourire.
c - o - m - i - q - u - e

alors maintenant, c'est de sa faute ?
ouais, nam aussi il aurait voulu savoir.
poser la       q - u - e - s - t - i - o - n.


que hyunwoo lui dise que tout était faux,
qu'il n'était qu'un gosse naïf, stupide d'y
avoir cru. d'avoir osé l'aimer. amour,
balivernes ; il n'y a qu'un pas.

et la pression monte.
dans ses poings,
dans son cœur qui tambourine.
colère, rage. oui, oui.
encore, toujours.
mais y'a ce con d'amour.
les sentiments.
il se déteste nam, il voudrait
rien ressentir. s'anesthésier.
mais c'est pas possible
avec ce connard en face.

il a beau faire semblant,
la réalité elle le frappe
quand il le regarde.

putain, ce que ça fait mal.
ça brûle, flamme ardente
qui ne s'éteindra pas.
du moins, pas tout de suite.

nam, il serre les dents.
il ferme sa gueule, il écoute
envie de tout envoyer valser,
hyunwoo le premier.

parfaite idylle.
où il est allé pêcher ça ?
il a pas vu que c'était une comédie ?
que nam, il surjouait un peu trop ?

non, parce qu'il essaie. il met tout
son cœur dans le jeu, dans les caresses,
les baisers, les cadeaux. mais au fond,
y'a toujours ce putain de vide en lui.
un trou, une crevasse dans ce vieil organe.
une cicatrice ou plaie béante causée par
hyunwoo.

hyunwoo qui n'a pas daigné lui répondre.
c'était si difficile ? prendre un crayon,
demander à quelqu'un de lui dire.
de le jeter si jamais il avait pas le temps.
c'était trop demander ?
apparemment oui.

hyunwoo, il s'enfonce.
autant que les ongles de nam
dans sa propre peau.
il continue, et au mot "égoïsme"
le sang de nam, il ne fait qu'un tour.

c'est risible.
comment il ment,
comment il semble persuadé de ses conneries,
que ce qu'il dit est parole d'évangile.

et le pire, c'est demander à nam
de lui souhaiter d'être heureux.

non.
n - o - n.
impossible.
t'es le meurtrier
et tu demandes à la victime
de te souhaiter du bonheur ?

amertume.
et les mains de nam viennent
à nouveau attraper le col de
hyunwoo. nouveau refuge,
autant qu'il ne tente pas
de s'échapper.

tu crois vraiment ce que tu dis ?


nam rit.
bien sûr, c'est pas de joie.
ça n'a rien de mélodique.
c'est pas comme avant.

c'est toi. toi et toi seul qui n'a pas répondu.


les lettres.
celles sur lesquelles il a couché les sentiments les plus intimes,
les plus beaux et sincères. ils sont restés dans l'oubli, ignorés.
et tout ça par hyunwoo.

si tu voulais plus de moi,
t'avais qu'à le dire. j'aurais compris.



je t'aurais détesté,
j'aurais été brisé
mais l'espoir aussi.


ses yeux. nam,
il ne les lâche pas.

donc c'est moi l'égoïste quand c'est toi le coupable, intéressant.


dans quel monde tu vis,
redescends de ton trône.


je devrais te souhaiter d'être heureux quand tout ce que t'as fait c'est de me rendre malheureux ?


nam, il a les doigts qui se resserrent
autour du vêtement. y'a la peine qui
fait son entrée. souvenirs désolants.

tu m'as ignoré pendant plus de deux ans. tu m'as jamais donné d'explication, tout ce que t'as fait c'est de me laisser avec un putain d'espoir.


il a envie de crier, de tout casser.
il repousse hyunwoo contre le mur.
son poing vient s'écraser dedans.
le mur bien sûr, pas hyunwoo.
il lui ferait jamais rien.
ça fait mal, certes.
mais moins.

moins que hyunwoo.
hyunwoo qui l'a mis dans cet état-là,
hyunwoo auquel il est toujours lié,
enchaîné, connecté par un fil.
fil invisible mais bien présent.

tu sais pas comment je me suis senti alors ferme-là. ne dis rien, ne parle pas vu que tu ne sais pas.
toi t'ignores ce que ça fait, hein ?


regards brûlants,
je voudrais t'embrasser
proximité dérangeante
mais je peux pas
ambiance pesante,
t'es plus à moi

et surtout me demande pas de vouloir ton bonheur. t'es qu'un connard égoïste.


y'a ce cri étouffé au fond de sa gorge,
et le sang qui se met à ruisseler tout
d - o - u - c - e - m - e - n - t

nam, t'as frappé trop fort. c'est stupide,
tu t'égratignes les poings mais lui, il t'a
écorché le cœur.

ce sera jamais assez.

nam arrête de s'appuyer contre
le mur. il se redresse, remet
une distance bien méritée entre
eux.

silence,
mais nam brise tout.
vieille habitude.
il a toujours été celui
qui parle. qui dit tout
et surtout n'importe quoi.

si tu crois que je suis heureux, c'est que t'es vraiment aveugle.


il voit pas que tu crèves pour lui,
qu'il est le seul que t'as vraiment aimé.

avec elle, tu cherches la sincérité.
tu t'es épris d'une illusion et tu le sais.

mais lui, lui. ça a toujours été vrai.
tu le sais, tu le détestes mais
impossible de le nier.


des jours, des mois
des années à se sentir
incomplet, vide parce qu'il n'était pas là.

elle est là la preuve,
celle qu'en fait, t'as jamais vraiment oublié.
que tu ne l'as jamais vraiment oublié.
oui, parce que c'est lui. hyunwoo.
poison, remède mais plus poison
parce qu'il te crache son venin.
et toi, tu dois être un peu sadique
puisque tu continues de l'observer.
tu t'asphyxie à ses côtés, l'être aimé.
celui qui a brisé l'idée rassurante
que c'était la seule chose vraie
dans ta vie.

en fait, t'étais amoureux
d'un mensonge.
et toi, t'aimais ça.


nam continue de fixer hyunwoo.
et puis ses yeux dérivent vers son poing.
des petites gouttes de sang mais
c'est rien, ça fait moins mal que hyunwoo.



ces ((stigmates)) marqueurs de cette délicieuse douleur amoureuse

BY MITZI







☆☆☆ ce sont des mots prononcés au hasard qui m'ont tout révélé.
Revenir en haut Aller en bas
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1555-l-absinthe-coulant-dans-tes-veines En ligne
avatar
more informations


 stigmates ¬ (( kyung nam )) | Jeu 15 Juin - 22:01



1200 words
#ca8f8f

namwoo




 
 
 



— hyunwoo il avait tellement mal
alors il aiguisé ses larmes
comme des lames d’aciers
prêtes à se déchaîner

(mais sur toi c’est si difficile)
(hyunwoo il a l’impression que toute sa vie elle part en vrille)

finalement
hyunwoo il a pas le coeur
à crever le tien
alors il bousille le sien
incapable de te voir souffrir à cause de vos erreurs

il voudrait
comprendre
il en a marre
d’attendre
(de pouvoir te toucher)
(t’embrasser)
(se délecter de ta peau de ton odeur)
— retour à la réalité —

et il s’en veut aussi
tu sais nam
d’avoir payé un tel prix
pour pouvoir ne serait-ce que te revoir
(il ne s’attendait pas à ça)
pas à cette claque
pas à ce coup
cette brûlure
cette blessure
pas à te voir aux côtés de cette fille
(si belle)
pas à pouvoir percevoir
ce sourire indélébile
(marqué dans son coeur
à coups de marqueurs)
sur tes lèvres

l’espace d’un instant il voudrait
se réveiller de se cauchemar
et il se rappelle de cette nuit
(comme un songe)
et la douleur se vivifie
(c’est encore plus difficile)

hyunwoo il ((s’écaille)) hyunwoo il ((déraille)) a perdu chacun de ses repères ; il peut sentir chaque ((entaille)) et s’élime sous tes yeux ((l’émail)) qui entourait tout son être
hyunwoo il disparait
(sous tes yeux)
hyunwoo il dépérissait
désespérait
hyunwoo il voulait juste un moment de plus à deux
(et son souhait fut exaucé)
(dans la tourmente du passé)
— — — — les souvenirs brûlants le rattrapent

tu crois vraiment ce que tu dis ?


il y croit tellement
que ces mots il te les a presque hurlé
alors pourquoi il a ce goût de semblant ce goût de mensonge ce goût d’ignorance insupportable sur sa langue incendiée
par le venin rejeté
sa tête va exploser

ton rire
qu’il sent amer
(et pourtant toujours aussi doux)
retentit dans ses oreilles
il fronce à peine les sourcils
(ce n’est pas drôle)
se lève les yeux vers toi
(arrête de rire)
et son souffle se coupe

c'est toi. toi et toi seul qui n'a pas répondu.


incompréhension
ne ressentez vous pas
comme ce sentiment d’imposture ?
celui-même qui vous murmure
que le puzzle est incomplet
(hyunwoo lui, commence à en ressentir les sutures
des pièces manquantes)

mais hyunwoo trop aveuglé
(par ta lumière)
par cette colère
il ne voit que l’injustice
(c’est toi le coupable)
il ne voit que cette immondice
ce mensonge
comment oses-tu ?
tu sais parfaitement que si tu l’avais fait
tu sais parfaitement que s’il avait pu
il t’aurait
r é p o n d u
pourquoi tu mens ?
pourquoi tu continues de jouer la comédie de revêtir ce masque ce rôle ce personnage qu’il déteste tant ?
(il préférait le nam d’avant)
(celui qui l’aimait lui)
(et pas cette femme)

hyunwoo il préfère être égoïste
hyunwoo il préfère sombrer dans le vice
parce que pour lui tu comptes tellement
(vous deux c’est si spécial si lumineux)
si
b r u t a l
(supplice)
ce qu’il veut au fond c’est te faire taire
parce que les mots
la réalité
parce que tout ça c’est beaucoup trop
(il veut le faire en t’assaillant de baisers)

son regard accroche le tien
son regard s’y agrippe s’y attache s’y noie
(et se brûle à la fois)
hyunwoo il voudrait presque poser ses doigts
sur tes mains
comme pour se dire que ce n’est pas une illusion
que t’es bien là
(il n’ose pas)
sans doute que s’il te touche à une nouvelle reprise
il va succomber
à ton emprise
(il ne peut pas accepter ces conditions là)

je devrais te souhaiter d'être heureux quand tout ce que t'as fait c'est de me rendre malh
eureux ?


et moi alors ?
et moi j’en ai bavé j’étais complètement brisé vidé exténué (à force de t’aimer)
et moi
et toi
et tout ça
putain mais tu comprends pas
nam tout ça c’est pas moi
c’est pas toi
(ou peut être un peu)
j’croyais juste qu’on était plus forts que ça
plus fort que cette distance que ce putain d’océan que cette barrière de kilomètres
je te jure nam
j’aurai pu crever j’aurai pu sombrer j’aurai pu tout endurer
mais pas ça
pas cette distance là
celle que t’as instauré
entre toi et moi

hyunwoo il s’étouffe dans ses pensées
il suffoque
face à cet être aimé
et il a l’impression de s’enfoncer
dans quelque chose qui le dépasse
dans une autre impasse
il était pas prêt
(il ne le sera sans doute jamais)

tu m'as ignoré pendant plus de deux ans. tu m'as jamais donné d'explication, tout ce que t'as fait c'est de me laisser avec un putain d'espoir.


hyunwoo il a envie de
p l e u r e r
hyunwoo il a envie de
c r i e r
à s’en briser les cordes vocales
et tes mots
s’abattent sur son crâne
comme une pluie qui le bombarde
des mines qui l’éclatent
le dispercent
en mille morceaux en mille tessons de
v e r r e

ton poing s’abat contre le mur
(il tressaille un instant)
et il fixe
les coutures de ta peau déchirée

si tu crois que je suis heureux, c'est que t'es vraiment aveugle.


il prend une inspiration
(il en a besoin)
il se redresse
(baisse un peu la tête)
et puis la relève
(n’oubliant pas les commandements de son paternel)

alors c’est quoi ?…


sa voix se brise
putain ça fait mal

c’est quoi ces sourires, c’est quoi ces éclats de rires, c’est quoi cette façon que t’as de l’embrasser de la toucher de la caresser ou ne serait-ce que l’effleurer ?!


il hurle
putain ça fait mal

c’est quoi tout ça putain ?! viens pas me dire qu’on t’y as obligé.


parce que lui, si
putain ça fait mal

tu sais quoi ? j’vois même pas pourquoi je me suis fait chier à revenir. au japon au moins, j’savais pas, et c’était beaucoup mieux comme ça.


l’espoir
putain ça fait mal
mais c’est ça aussi, qui le fait se sentir plus
v i v a n t

j’ai été tellement con…


un murmure
(un soupir)
qui s’extirpe de sa bouche
et il s’approche de toi, la tête toujours baissée
(vous n’êtes qu’à quelques centimètres)
l’esprit toujours aussi désemparé
sa lèvre tressaute légèrement
tandis que ses prunelles se plongent dans les tiennent
(encore)
tandis que sa main s’élèvent
(si proche)
s’apprête à effleurer ta joue et puis
(se stoppe)
avant de se contracter
(instant de faiblesse)
et de laisser son bras chuter
(il ne pouvait pas se permettre)

si c’est comme ça que t’as survécu nam, si c’est en allant avec elle, alors que je vais faire pareil.parce que moi j’y arrive pas. et j’ai pas l’intention de me laisser crever pour un mec qui s’en contre fout.


pourquoi c’est si
c o m p l i q u é ?
pourquoi tout ça c’est comme un
b r a s i e r ?

Parce que j’ai cru mourir nam.


il s’éloigne
il recule
il marche sur un fil
comme un funambule
il te tourne le dos
sans aucun scrupule
(car tu n’en as eu aucun)
il retient ses larmes
car il les as trop vues.
(elles ont trop coulé)

il est en apnée.




t'as laissé tant de ((stigmates)) avant de t'éloigner

BY MITZI








외로움

Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
more informations


 stigmates ¬ (( kyung nam )) | Sam 17 Juin - 0:34



--- words
#ca8f8f

namwoo




 
 
 


— le liquide rougeâtre coule.
pourtant, nam ne le regarde plus.
ses yeux sont remontés pour
observer hyunwoo.

hyunwoo qui relève la tête,
et il parle. une question.
sauf que sa voix se brise.
et nam aussi à cause des
      m  -  o  -   t  -  s

des mots pour des maux.
il crie, il hurle.


c’est quoi ces sourires, c’est quoi ces éclats de rires, c’est quoi cette façon que t’as de l’embrasser de la toucher de la caresser ou ne serait-ce que l’effleurer ?!


incompréhension.
l'écho résonne dans
la tête de nam.

éclats de rire,
baisers,
caresses.

c'est quoi ?
un mensonge.

l'illusion que nam essaie de maintenir,
de créer, celle dans laquelle il se berce,
se protège. parce que c'est plus simple
de prétendre aimer cette fille. de mentir.

plus simple surtout lorsque
hyunwoo n'était pas là.
nam, il ne trouvait rien de
lui en elle. pas de comparaison,
peut-être que le vide en était
encore plus accentué.



c’est quoi tout ça putain ?! viens pas me dire qu’on t’y as obligé.


si, toi.
c'est toi.
tu l'as obligé à faire ça.
à essayer de vivre sans toi.
à chercher quelque chose
qui le ferait se sentir vivant;
quelqu'un qui lui rappellerait
ce que tu lui faisais ressentir.

c'est toi.
t'es parti et t'as laissé ce vide énorme.



j’ai été tellement con…


et nam, il pense la même chose.
ce sont les mêmes mots qui se répètent;
sentiment partagé, avant c'était l'amour
maintenant c'est l'impression d'être un con.

et nam, il reste silencieux.
il ne comprend pas.

pourquoi il joue la victime,
le malchanceux, le jaloux
alors qu'il est parti.

hyunwoo, pourquoi tu soupires.
hyunwoo, pourquoi tu t'approches.
hyunwoo, pourquoi tu réduis la distance.
hyunwoo, pourquoi tu le regardes.
hyunwoo, pourquoi.

tu lui brises encore le cœur,
tu lui rappelles ô combien
il t'aime et ne cessera jamais
de le faire. tu pourrais lui faire
n'importe quoi, tu le sais bien.

nam, sans toi il n'est rien.
et même s'il essaie,
se persuade du contraire,
ça n'en devient pas vrai
pour autant.

mais lui, lui et son idéalisme,
son utopie stupide.
il croit qu'il peut y arriver,
il se force à imaginer quelqu'un
d'autre que toi, à jouer.
comédie, mascarade.
tous les mots sont bons
pour décrire ce qu'il fait.

peut-être même qu'il l'a fait
assez bien pour que tu y croies.



si c’est comme ça que t’as survécu nam, si c’est en allant avec elle, alors que je vais faire pareil.parce que moi j’y arrive pas. et j’ai pas l’intention de me laisser crever pour un mec qui s’en contre fout.


ses yeux supplient
mais rien ne sort.

silence.

nam non plus n'y arrive pas.
et hyunwoo, celui qui est fiancé
vient ramener sa copine sur le
tapis. il a le cœur qui se brise,
il comprend pas.

pas du tout pourquoi
il le fait. a t-il oublié
l'anneau qui trône autour de
son doigt ? signe, gage
p r o m e s s e

peu importe comment
on qualifiera tout ça.

est-ce que hyunwoo lui ment ?
exagère ? parce que là, nam
il ne fait pas le lien entre la
situation et ses mots.

n'a t-il pas déjà survécu
en se fiançant à elle ?

rien n'a de sens.
surtout pas pourquoi
ils se disputent.
(( ils s'aiment, non ? ))



Parce que j’ai cru mourir nam.


boum. boum.
cœur qui tambourine,
les couleurs disparaissent.
ça lui glace le sang. ouais,
lui aussi il a cru crever et à
chaque seconde un peu plus.

pourtant, il est là.
et la douleur, elle s'amplifie.
elle s'est encore plus étendue
depuis que hyunwoo est revenu.

elle le ronge. il pourrit
de l'intérieur, le cœur est
atteint.

la maladie d'amour.

nam, il n'a que le silence
et ses yeux pour observer.

hyunwoo. il s'en va, recule, s'éloigne.
il l'abandonne encore une fois.
et il lui tourne le dos. mur, mur.


et la D I S T A N CE.
elle le frappe.

nam, en plein tourment.
des émotions bien trop nombreuses,
il veut avancer et reculer.
rester et s'enfuir.

mais dans sa tête, quelque chose finit par se dessiner.
idée stupide, naïve.

il a envie de le toucher. de venir le serrer très fort.
de l'enlacer, de ne plus parler. juste de le retrouver.

l'autre nuit, il n'y avait pas eu besoin de mots.
que eux, leurs regards, leurs caresses.

et nam, il veut hyunwoo.
là, maintenant. pourtant,
son corps ne bouge pas.
il reste comme figé, incapable
de s'avancer.

son cerveau l'a lâché.
il tourne en rond.

face à ce dos, il peut
parler. se libérer, le dire.
l'e x p r i m e r ;;;;;;;;;;;;;;;;



c'était un mensonge.


sa gorge se noue.
((crois-moi))



j'essaie de l'aimer...mais elle n'est pas toi.


et elle ne le sera jamais.
trop différente, trop elle
et c'est comme ça.

y'a qu'un seul hyunwoo
et nam le sait.

il a eu le temps de le
comprendre au fil des
années, de le réaliser
quand son cœur
s'auto-détruisait.

noyade dans les souvenirs,
et il veut en créer des nouveaux.
mais l'échec. encore et encore.


t'as laissé un vide en moi.


tu m'y as obligé.
j'ai rien demandé.


il marque une pause.
contemplation de cette
silhouette familière.



alors crois pas que j'y arrive.


moi je suis pas fiancé, je suis pas comme toi.


il a haussé la voix.
les émotions, sentiments
tout se mélange.

t'es pire peut-être ?
il n'en sait rien.

et nam il continue de fixer
le dos de hyunwoo.

c'est la seule solution,
la seule option possible.


le pire, c'est que de t'avoir devant moi
ça me fait encore de plus de mal.  


les décibels baissent.
c'est presque un murmure.


parce qu'on est pas ensemble...


sourire mi-triste, mi-amer.
le ciel lui tombe sur la tête,
comme il est grand,
ça arrive plus rapidement.


peut-être que c'est trop tard, qu'on se comprend déjà plus ou qu'on a jamais su le faire.


hyunwoo, il a fait d'eux un mensonge.
"quelque chose qui n'a jamais commencé"


est-ce qu'au moins on a existé ou alors je l'invente ?


dis-moi.
je t'en supplie.
dis-le.
que c'était réel,
que c'était vrai.
que je me suis pas raccroché
à rien, à une poussière d'étoile
d'espoir, au néant pour vivre.


ce serait tragique, pas vrai ?



t'as laissé tant de ((stigmates)) avant de t'éloigner

BY MITZI







☆☆☆ ce sont des mots prononcés au hasard qui m'ont tout révélé.
Revenir en haut Aller en bas
member of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t1555-l-absinthe-coulant-dans-tes-veines En ligne
avatar
more informations


 stigmates ¬ (( kyung nam )) | Sam 17 Juin - 19:54



1221 words
#ca8f8f

namwoo




 
 
 



— la machine qui bat à tout rompre
la mécanique qui craque
et cette ossature de métal
fragilisée par tes seuls mots

chaque fois que tu ouvres la bouche
tu le frappes
chaque fois que tu l’effleures de ton regard
tu le matraques
tu es une arme létale
fragilisant son être instable
alors hyunwoo
il se défend avec ses cris
(plutôt qu’avec ses poings)
ne comprenant pas dans quel monde tu vis
(pour l’accabler à ce point)
hyunwoo il est paumé sidéré
a c h e v é
par la situation
il en a marre que tout tourne en rond
(court-circuit)

et à cet instant
(où ses doigts étaient si proches de sa peau)
il a compris qu’il était à deux doigts
de signer pour l’échafaud
(phalanges qui se contractent dans un geste réprobateur)
il te
h a i t
(ou du moins il le voudrait bien)
parce que tu bouscules tout ce en quoi il a cru
parce que tu manipules sa vie ses pensées ses gestes
hyunwoo il n’est qu’un pantin
qu’une poupée de chiffons
entre tes doigts
et ton regard de plomb
hyunwoo il se plie
se courbe
hyunwoo il s’écroule
sous tes ordres muets


c'était un mensonge.


ne le dis pas
je ne suis pas sûr de le supporter
son corps se fige
dans l’attente
du coup fatal
n’osant pas se retourner
il préfère encore fixer le vide comme pour s’y raccrocher
alors qu’il ne fait qu’y tomber

ses yeux se ferment
et son coeur saigne
et les chaînes se resserrent
(tu en as la clé)
j'essaie de l'aimer...mais elle n'est pas toi.

sa bouche s’entrouvre
dans un hoquet douloureux
et des larmes d’encre
menacent de s’écouler
(pour dessiner sa peine)

hyunwoo
il aurait voulu rester
hyunwoo
il a pas supporté ce départ forcé
mais que pouvait-il faire ?
il était impuissant
et toi voilà que maintenant
tu oses le poursuivre jusqu’en enfer
reste dans la lumière
je t’en prie
et hyunwoo il a envie de lui demander
d’arrêter d’essayer
parce que sinon il va imposer
(mais il ne le fera pas)
jalousie
qu’il sait illégitime
après tout
il a tenté lui aussi
de retrouver un peu de vie
auprès de corps
féminins
masculins
peu importe
il lui fallait
de l’amour de l’attention quelque chose pour combler le manque qui le ronge
(et puis maintenant, il est fiancé.)
il se demande à quel moment ça a dérapé
qu’est-ce qui a bien pu foirer.


t'as laissé un vide en moi.

toi aussi.
le trou était béant dans sa poitrine
impossible à refermer
il a bien essayé de le cacher
avec des sourires avec des tissus d’émotions avec l’ennui et puis aussi avec l’oubli
(comme si c’était possible)
il n’a jamais réussi

il ne veut pas s’excuser
il ne veut pas se faire pardonner
et toi non plus
vous êtes deux
i m b é c i l e s
deux abrutis oui mais incroyablement
a m o u r e u x

et maintenant il pense qu’il sait hyunwoo
quel est ce sentiment si intrusif si exclusif
celui qui fait que son corps tout entier frisonne vibre perd son équilibre
celui qui le rend complètement possessif avide égoïste
celui qui le chamboule le surprend le retourne dans tous les sens
il a la nausée.

alors crois pas que j'y arrive.
moi je suis pas fiancé, je suis pas comme toi.

fiancé
et pas avec toi
putain ça le rend malade
dans sa tête c’est si évident
que son coeur ne revient pas à celle qui porte le nom
d ‘ h a n a e
et que cette promesse
il ne peut la faire qu’à toi qui te permet de prendre tout son être en otage
laissant le reste de son être comme une épave après un naufrage

et comment t’avouer
que tout ça c’était la condition pour te retrouver
comment ajouter
que si tu devais devenir comme lui ça le rendrait complètement timbré
(tout ça parce qu’il n’a pas reçu les lettres)

le pire, c'est que de t'avoir devant moi
ça me fait encore de plus de mal.  


murmure.
plainte étouffée.
cri du coeur cri de l’âme
que hyunwoo il reçoit comme une lame
pourfendant sa personne
est-il si douloureux ?
est-il si odieux de s’être présenté à toi de cette façon ?
voulais tu
l ‘ o u b l i e r ?
l’effacer faire en sorte qu’il ne soit plus qu’un songe au milieu des affaires du passé ?
hyunwoo il se sent coupable
d’avoir été assez minable
pour s’imposer à toi maintenant que tu lui confies
que tout ça, ça t’as détruit la vie
(il ne sait pas ce qu’il veut)

enfin si.
il te veut.


parce qu'on est pas ensemble…


il se retourne d’un coup
te fixe te dévisage laisse son regard couler inlassablement sur ton corps désemparé
ces mots
il les attendait
ces mots
il aurait voulu les entendre il y a tellement longtemps
(il y a plus de trois ans)
peut-être que c'est trop tard, qu'on se comprend déjà plus ou qu'on a jamais su le faire.

la tristesse dans son regard
est à deux doigts de s’écouler sur son visage
mais cette fois
il ne ferme pas les yeux
il préfère t’observer encore un peu
(magnifique tableau vivant)


est-ce qu'au moins on a existé ou alors je l'invente ?

oui
non
vérité
mensonge
hyunwoo perdu
une fois de plus
une fois de trop



oui.


infime craquelure sur un coeur déjà suturé


tu m’as fait existé.


ce n’est pas papa
ni yoonhwa
ni toutes ces personnes fantômes
ni toutes ces mythes ces légendes ces contes
ni toutes les autres histoires qui ont peuplé sa vie
il n’y a que toi
il n’y a toujours eu que toi
le monde s’est presque
arrêté de tourner.


et je peux pas l’accepter. tout ne peut pas se résumer qu’à toi. faut que j’arrête avec ça.


hyunwoo
il est fatigué
usé
complètement défiguré par cet amour
hyunwoo
il en peut plus de suffoquer


j’ai été pendant plus de trois ans au japon et ça n’a rien changé. alors la condition pour que je rentre en corée c’était de me marier.


sa lèvre tremble
pas maintenant.


et le pire c’est que j’ai accepté. pas parce que j’en avais envie mais parce que j’avais besoin de revenir ici. pour te voir. ne serait-ce qu’une fois.


il détourne légèrement les yeux
misérable



ça va pas. ça marche pas. à chaque fois que je pose les yeux sur toi j’fais n’importe quoi. j’ai même plus la maîtrise de moi-même, j’déteste ça.


ou peut être qu’il adore.
il n’en a aucune idée.


j’me suis souvent demandé comment quelqu’un pouvait arriver comme ça dans ta vie, tout chambouler, foutre le bordel, et te voler une partie de toi avant de claquer la porte. j’ai jamais trouvé la réponse. alors cette nuit là, je suis venu te voir pour te poser la question, mais j’ai pas su résister.


du poison
dans les veines


c’est de ça dont je te parle nam. je t’ai aimé. et j’voudrais que ça soit plus d’actualité. alors laisse moi me marier.


pour toi aussi
ça serait mieux.



laisse moi de nouveau respirer.



même si au fond
il ne voudrait que tu continues d’être
l’air le sang le courant
qui fait fonctionner tout son être.

autodestruction.






tu graves une nouvelle ((stigmate)) à chacun de tes mots

BY MITZI








외로움

Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
more informations


 stigmates ¬ (( kyung nam )) | Lun 19 Juin - 13:09



1221 words
#ca8f8f

namwoo




 
 
 



— il se livre.
confessionnal sentimental,
et il déballe tout.

il voit le dos de hyunwoo,
carapace de protection.
alors sa langue se délie,
son cœur parle. questionne.

les barrières s'amoindrissent,
pouvoir propre à hyunwoo.

il est le seul. l'unique.
et malgré tout le reste,
c'est un fait durable.


et nam, il dit tout haut
ce qu'il a tu pendant
bien trop longtemps.

un mensonge, il assume
ce que c'est. mensonge.
mais nécessaire à sa survie.

comment aurait-il pu sinon ?
nam, il ne voulait pas être
h a n t é. pas par hyunwoo.

pourtant, ça a été le cas.
l'abstraction mentale,
ça marche un temps.

mais quand la nuit noire tombe,
et que la solitude l'empêche de
dormir, c'est la même image qui
apparaît. même prénom qu'il
murmure dans ses rêves, même
vide qu'il ressent au réveil.
même a m o u r.



nam, il ne s'arrête pas là.
ça continue, la vérité
triomphe un instant.
sa vérité.

sauf que la douleur,
elle est inévitable.
elle se fait sentir
à chaque mot.
chaque secret
qu'il dévoile.

poids sur le cœur,
il en deviendrait
presque blessant.

cet anneau, il était pour lui.
pour eux. et personne d'autre.

hyunwoo, c'est le seul que
nam aurait voulu épouser.
et il pensait que
c'était réciproque.

erreur.


la douleur qui se résume à un être humain.
à un regard, à un visage, à une voix.
juste à toi.

hyunwoo, il est inaccessible.
intouchable, surtout pas par
les doigts de nam.

il est comme une chimère
après laquelle on ne peut
que courir, jamais attraper.



et si nam parlait au dos
de hyunwoo, ça change.

vitesse éclaire
et il fait face à son visage.

bien sûr, les yeux de nam fuient.
question stupide qu'il laisse échapper.

il sent le regard d'hyunwoo sur lui.
impossible de rester de marbre.
toujours cette attente insurmontable,
cette incertitude et nam qui n'est pas
sûr de vouloir qu'on lui réponde.



oui

le monde s'arrête.
oui.
o u i.
trois lettres qui changent tout.

la contradiction s'installe,
hyunwoo qui lui disait
tout à l'heure que ça
n'avait jamais commencé.

nam, il ne sait plus quoi commencer.
est-ce qu'il doit croire ce hyunwoo-là
ou celui d'avant ? qui est-il ?



tu m’as fait exister.

y'a son cœur qui se serre.
sa gorge qui se noue.

toi aussi.
tu m'as marqué,
encre indélébile,
tatouage au fer
r o u g e.
toi, rien que toi.



et je peux pas l’accepter. tout ne peut pas se résumer qu’à toi. faut que j’arrête avec ça.

pourquoi c'est si difficile.
pourquoi c'est dur à entendre.
encore plus à comprendre.

arrêter, arrêter.
il dit ça comme
si c'était simple.



j’ai été pendant plus de trois ans au japon et ça n’a rien changé. alors la condition pour que je rentre en corée c’était de me marier.

nam baisse toujours les yeux.
il écoute. et ce qu'il entend le
rend fou. condition, se marier ?


et le pire c’est que j’ai accepté. pas parce que j’en avais envie mais parce que j’avais besoin de revenir ici. pour te voir. ne serait-ce qu’une fois.

il relève la tête,
ses yeux se posent sur hyunwoo.

lueur d'espoir.



ça va pas. ça marche pas. à chaque fois que je pose les yeux sur toi j’fais n’importe quoi. j’ai même plus la maîtrise de moi-même, j’déteste ça.

sentiment partagé,
la folie d'aimer.
parce que ça ne s'arrête jamais,
et il croit que nam sait ce qu'il fait ?

non, aucune idée.
et si quelqu'un avait entendu leur conversation,
ce qu'il a dit, sur lui et sa copine.
ce serait le bordel, pas vrai ?
mais ça, il n'y a pas pensé.
c'est venu parce que hyunwoo
fait de lui tout et n'importe quoi.

la logique elle disparaît, il
s'en contre-fout des équations.
de ce qui est bien ou mal.
y'a juste hyunwoo qui compte.

hyunwoo qui détourne
les yeux et semble
le fuir une nouvelle fois.

nam est pendu à ses lèvres.
il en observe les lignes,
courbes et les mots qui en
sortent.


j’me suis souvent demandé comment quelqu’un pouvait arriver comme ça dans ta vie, tout chambouler, foutre le bordel, et te voler une partie de toi avant de claquer la porte. j’ai jamais trouvé la réponse. alors cette nuit là, je suis venu te voir pour te poser la question, mais j’ai pas su résister.

tout chambouler,
foutre le bordel,
te voler une part de toi,
claquer la porte.

écho qui se répète dans sa tête,

alors c'est ce que hyunwoo ressent ?
c'est ce qu'il a fait ?
il a tout chamboulé ?
il a foutu le bordel ?
il a volé une part de lui ?

cette question, elle s'est oubliée dans leurs baisers.
mais si c'était pas réciproque, ça ne serait pas arrivé.
c'est insensé, fou mais vrai. ils s'aiment encore, ou
depuis toujours. nam, il en sait rien. aveugle, sourd.


c’est de ça dont je te parle nam. je t’ai aimé. et j’voudrais que ça soit plus d’actualité. alors laisse moi me marier.

ça fait mal.
ça brûle.
il ravive les plaies en quelques mots,
non ne t'arrête pas.
continue, brise tout.
détruis-tout.
c'est tout ce que tu sais faire.


laisse moi de nouveau respirer..

la bonne blague.
nam il ne respire pas non plus.
est-ce que hyunwoo croit que
c'est aussi simple ?
comment il peut le sauver
alors que lui-même il n'y arrive pas.




tu veux que je te laisse respirer ?


il s'approche.
le fixe.


tu vois pas que j'étouffe aussi ?


égoïste.
tu tues mais
tu voudrais
qu'on te laisse
la vie sauve.


tout a l'air si simple quand on t'écoute.


le mariage,
le laisser partir.
hyunwoo,
tu réduis tout.
tu minimises
les sentiments,
l'amour.

qu'est-ce que tu branles ?


tu reviens, on fait l'amour ou on baise, j'en sais rien à vrai dire. et puis toi, tu me dis que je dois te laisser respirer ? mais tu comprends rien en fait ?


que des questions.
nam, il hausse la voix.


arrête de jouer avec moi.


arrête de me faire mal.
arrête d'exister.

non, n'arrête pas.
en fait, j'en veux encore.
sadique pour toi,
de toi,
à cause de toi.

contradiction qui s'installe.


je t'en supplie, ne me donne pas d'espoir pour le reprendre après.


pas encore.
pas cette fois.


tu parles comme si j'avais le choix alors que c'est pas le cas. on sait tous les deux que tu te marieras dans tous les cas. moi j'existe pas dans ton monde à la con.


je suis rien.


alors marie-toi, fais ce que tu veux. je te regarderai de loin commettre la plus belle connerie de ta vie.


ça aurait dû être moi.
toi et moi,
pas cette fiancée et toi.
pas elle et moi.

c'est pas logique.


mais ne crois pas que je vais t'aider. je serais sur ton chemin, ce sera à toi de tout faire.


nam, il se contredit.
il dit tout et son contraire.
ça passe de 'fais ce que tu veux'
à je t'aiderai pas.

il a pas envie de l'aider,
juste parce que c'est injuste.
pas envie d'obéir parce
qu'il voudrait hyunwoo à lui tout seul.

s'ils ne sont pas ensemble,
pourquoi est-ce qu'il devrait s'effacer ?
ouais, pourquoi se déloger du cœur
de hyunwoo quand lui, il est incapable
de le virer du sien ?

nam, il est égoïste.
il a pas envie de souffrir tout seul.
il veut pas être le seul à ressentir
ce vide, il veut pas voir hyunwoo
avec elle, pas qu'il soit heureux
et que ce soit vrai.

nam, il est horrible
et il le sait.

mais c'est hyunwoo.
c'est hyunwoo qui
le rend comme ça.
défigure sa morale,
et son âme.

il l'aime, amour pur
ou pas. il s'en fiche.
la peine le domine,
il ne la chasse pas.

c'est trop tôt,
il ne peut pas raisonner,
souhaiter à hyunwoo
tout le bonheur du monde.
nam, il n'est pas à ce stade-là.
il n'a pas encore renoncé.



t'as pas le droit de me demander ça.


ses yeux ne quittent plus ceux de hyunwoo.
il le déteste tellement, oui il le hait.
(( nam, tu mens. ))

t'aimerais bien être capable de le détester,
mais pour toi c'est mission impossible.
t'essaies, t'essaies mais tu peux pas.
il est ancré en toi. il t'a empoisonné.
ensorcelé et le charme ne se rompt
même pas avec des lacérations verbales.

comme quoi, vous êtes stupides
mais intemporels, immortels.
a m o u r e u x à s'en faire du mal.






tu graves une nouvelle ((stigmate)) à chacun de tes mots

BY MITZI







☆☆☆ ce sont des mots prononcés au hasard qui m'ont tout révélé.
Revenir en haut Aller en bas
 
stigmates ¬ (( kyung nam ))
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Commande sur Su
» Bridal Mask [K-drama]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
wassup daegu. :: beojnamu university :: le campus :: bibliothèque-
Sauter vers: