Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

aidez-nous faire à décoller et promouvoir le forum en votant sur les topsites !
bienvenue sur wassup daegu, le forum a ouvert le 23/10/16 !
la partie histoire de la fiche de présentation est désormais obligatoire, mais totalement libre !
une fois que vous êtes validés, n'oubliez pas de remplir les champs de votre profil !
pensez à remplir votre fiche rps pour éviter d'être supprimés !
la version 9 a débarqué sur le forum le 20/06/17 ! ❅
bravo à lim suhee et moon sua, nos membres du mois
venez voir la maj par ici !
pour en savoir plus sur l'intrigue c'est parici !

Page 1 sur 1
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t436-caught-in-a-lie
avatar
more informations


 winter bird (jeongyoon) | Sam 10 Déc - 21:19

winter bird
il jeong hwa ♢ hwang jiyoon
La vie de Jiyoon n’avait pas de réel but. Il se levait, travaillait et rentrait. Parfois, il sortait, s’amusait avec des hommes et rentrait dans la nuit. Jamais il ne restait dans leurs draps, il avait juste besoin de sentir quelqu’un le serrer, le désirer. Mais pas trop longtemps. Non, ça le lassait. Jamais plus d’une nuit avec la même personne. Ça ne l’intéressait pas. Il ne cherchait pas à avoir une relation stable. Au fond, il ne savait même pas ce que c’était et n’avait jamais réellement eu de point de comparaison. Sa mère enchainait les hommes les uns après les autres sans rien construire. Combien d’hommes avait-il croisé dans leur appartement ? Combien de nuit avait-il passé à se boucher les oreilles pour faire taire les gémissements incessants ? Souvent, Jiyoon s’était demandé s'il existait aux yeux de sa mère et la réponse était toujours la même : non, il n’était rien. Juste un poids. Sa mère ne l’avait jamais aimé mais Jiyoon ne se souvenait même plus si lui-même avait eu des sentiments pour sa génitrice. Peut-être avait-il espéré un câlin ou un bisou, étant jeune mais ça lui avait vite passé en comprenant que jamais il n’aurait le droit à de la tendresse. Sa mère, Jiyoon la haïssait tellement. Pas un jour sans penser à elle, sans la maudire un peu plus encore. Il aurait aimé pouvoir ignorer ce sentiment de haine mais ça lui était impossible. Son départ n’était pourtant pas si récent mais le jeune homme ne lui pardonnerait sûrement jamais ce deuxième abandon. Le premier étant celui de la naissance. Sa mère ne s’était jamais occupée de lui ayant voulu une fille alors Jiyoon avait vécu ça comme un abandon.

Sortant de son travail au bar à chats, Jiyoon marchait mains dans les poches. Sortir ou non cette nuit ? Telle était la question qu'il se posait à chaque fois. Peut-être. Il verrait l’état de sa motivation après s’être douchée chez lui. Patientant à l’arrêt de bus, il tenta de faire passer le temps en scrutant les gens qui passaient devant lui. Quand il en eut marre, son visage s’attarda sur la devanture d’un restaurant. Sans pouvoir s’en empêcher une grimace déforma ses traits à la vue de tous les couples dinant en amoureux. Bon sang quelle image répugnante. Alors qu'il allait détourner les yeux, il tomba sur un homme qu'il n’avait pas revu depuis trois ans maintenant. Jeong Hwa. Il s’en rappelait comme si c’était hier. Croisé dans la cuisine de leur ancien appartement commun avec sa mère, Jiyoon avait eu un réel coup de cœur pour lui. Tellement beau, il avait vite déchanté quand celui-ci ne lui avait accordé aucune attention préférant de loin sa mère. Ce jour là, il avait découvert ce qu’était une déception sentimentale mais aussi que sa mère aimait les petits jeunes. Comme s'il ne la détestait pas assez… Leur relation n’avait duré que quelques semaines. Peut-être moins, mais Jiyoon avait trouvé ça beaucoup trop long. Le voir lui faisait mal, le dégoutait même. Comment faisait-il pour apprécier une femme qui pourrait être sa mère ? Le jeune homme ne l’avait jamais compris. Puis il était parti, aussi rapidement qu’il était arrivé et tout aussi vite remplacé par un nouveau minet. Bien moins attirant aux yeux de Jiyoon cependant.

En le voyant là attablé avec une vieille rombière puant la richesse à plein nez, le sang de Jiyoon ne fit qu’un tour. Sans hésiter il passa la porte du restaurant et ignora le serveur qui lui proposait une table. Il ne lui devait rien mais il avait envie de l’emmerder, revoir son visage avait fait remonter tellement de mauvais souvenirs… Filant à toute vitesse, il prit un air offusqué et triste avant de se poster devant la table de son premier et unique coup de cœur. « J’aurais dû m’en douter… T’es vraiment intenable Jeong Hwa ! » Y mettant tout son cœur, Jiyoon s’amusait comme un petit fou. « Tu vas arrêter quand de me mentir et me tromper… avec des vieilles bourgeoises en plus ? » Secouant ses cheveux un peu trop longs, le jeune homme parvint même à se mettre à pleurer faussement puis se tourna vers la vieille peau. « Et vous ? Vous n’avez pas honte de sortir avec un jeune homme qui pourrait être votre fils ? Je ne sais pas lequel de vous est le plus répugnant… » Difficilement, il se retint de rire devant l’air offusqué de la dame accompagnant Jeong Hwa. Jiyoon espérait l’emmerder et ce, royalement.




blood tears and gold.
 
Look into my eyes, there's really nothing left to lose.But now I know that I'm never coming back to you.

Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t476-trust-me-i-m-not-the-one#7604
avatar
more informations


 winter bird (jeongyoon) | Mar 13 Déc - 5:24

winter bird
il jeong hwa ♢ hwang jiyoon
Elle lui avait donné rendez vous dans un petit restaurant sympathique. Ils s'étaient rencontrés dans cette boîte où il se rendait souvent avec la même intention : trouver quelqu'un à ramener à la maison ou chez qui finir la nuit. Il ne recherchait rien de sérieux. Ce qu'il aimait de toutes manières, avant tout, c'était le jeu de séduction. Le fait de se tourner autour, de tester son pouvoir d'attraction sur l'autre, par des regards, des sourires, des gestes, des frôlements de doigts, de peau... Il y avait des tas de méthodes différentes auxquelles il faisait appel dans le but de charmer une femme. Ou même un homme. Il n'avait aucune appréhension à jouer de ses atouts pour attirer l'attention de quelqu'un. Qu'il s'agisse d'un homme ou d'une femme lui importait peu. Il se qualifiait lui-même d'hétéro curieux. A savoir que « lorsqu'on essaie pas, on sait pas ». Voilà ce qu'était son mot d'ordre. Pour autant il ne s'était jamais laissé prendre dans les filets d'un individu de sexe masculin. Ca n'était pas allé plus loin que quelques échanges affriolants de types verbal voire... oral. Jamais il n'était allé au delà. Et il ne pensait pas ça possible, même si tester ne lui faisait pas plus peur que ça.

Mais il préférait les femmes, sans aucune once de doute. Il préférait leur courbe. Il préférait leur parfum. Il aimait leurs hanches, leurs poitrines. Il aimait tout d'elles et surtout ce qu'il parvenait à provoquer en elle. Toutes ses conquêtes lui avaient permis d'acquérir de l'assurance et de l'expérience. En partie grâce à certaines de celles qu'il était parvenu à séduire. Notamment des femmes d'âge... mûr. Dire qu'elles étaient vraiment âgées... non. Il ne dépassait jamais la petite cinquantaine. Mais il aimait à penser que même les femmes matures pouvaient trouver en lui un intérêt. Et la plupart de ces femmes là aimaient jouer avec lui au professeur d'éducation sexuelle. Grâce à ça, il savait à présent ce qui était bon, agréable tout du moins, ce que les femmes aimaient. Et lorsqu'il se retrouvait dans les draps d'une fille plus jeune, il s'amusait à réinvestir ses connaissances pour la faire grimper aux rideaux.

Il fréquentait tous les âges (dès lors qu'elles étaient majeures, cela va s'en dire et avant qu'elles ne commencent à perdre leurs dents...), tous les profiles de femme qu'il trouvait sur son chemin. Mais les couguars – bien qu'il n'aimait pas cet intitulé – étaient devenues un public régulier à ses petites prestations de séduction. Nombreuses étaient-celles qui succombaient à son sourire un peu niais et ses yeux fascinés. Il savait usé de ses expressions pour les faire tomber dans le panneau. Et dès lors, il profitait de tous les avantages à une telle relation. Parfois, il avait la mauvaise surprise de tomber sur une femme fauchée et trouvait alors une excuse pour que leur bout de chemin ensemble ne s'éternise pas. Et puis d'autres fois, comme depuis quelques jours, il tombait sur une perle. Une poule aux œufs d'or qui lui payait le resto, lui offrait des fringues et l'hébergeait dans sa grande baraque jusqu'à ce qu'elle ou qu'il se lasse.

Ils en étaient à commander en se faisant du pied sous la table. Il parcourait le menu de ses yeux en amande, tâchant de trouver que manger parmi les nombreux plats coûteux qui s'étendaient sous ses pupilles. Lui qui avait pour habitude de grignoter des ramens crus devant la télévision se serait bien laissé tenter par le risotto aux asperges et cèpes, ou bien l'omurice à la truffe. Histoire de. Il leva un instant son regard en direction de la femme qui pour sa part le dévorait des siens. Il lui adressa un sourire et s'accouda finalement sur la nappe nacrée et impeccable. « Mamour... de quoi as-tu envie ? Pour ma part j'hésite beaucoup. » lui dît-il en prenant une moue presque enfantine mais qui passa vite à une expression plus virile alors qu'il lui prenait la main, le sourire en coin. « Je vais avoir besoin de tes conseils avisés... » souffla-t-il chaudement tout en venant frôler ses doigts parfaitement manucurés de ses lèvres. Mais alors qu'il allait ajouter autre chose, il fût interrompu par l'intervention soudaine d'un inconnu. Il leva les yeux vers lui, clignant ses paupières sous la surprise. « J’aurais dû m’en douter… T’es vraiment intenable Jeong Hwa ! » s'offusqua le jeune homme, un grand brun aux jambes interminables. Il ignorait totalement de qui il s'agissait. S'étaient-ils déjà croisés ? Etait-il quelqu'un à qui il avait fait miroiter une quelconque relation ? Il avait tendance à s'amuser à draguer les hommes, qu'il soit attiré par eux ou non. Mais il n'eût pas le temps de lui poser une question qu'il enchaîna, « Tu vas arrêter quand de me mentir et me tromper… avec des vieilles bourgeoises en plus ? », lui arrachant un hoquet de stupeur aux mots qu'il venait d'employer. Il s'accouda à la table, masquant derrière son poing sa bouche déformée par un sourire irrépressible. Il avait envie d'éclater de rire. L'expression de sa conquête du moment valait le détour. Il jeta un nouveau coup d'oeil à l'intervenant anonyme et constata qu'il pleurait. Et il se posa à nouveau des tas de questions quant à savoir de qui il s'agissait. Il connaissait son prénom, ça ne pouvait pas être un coup de chance. « Et vous ? Vous n’avez pas honte de sortir avec un jeune homme qui pourrait être votre fils ? Je ne sais pas lequel de vous est le plus répugnant… » Il insistait encore et encore sur l'âge de la femme face à lui à table. Et cette dernière était en train de se liquéfier de choc et de vexation. Il finît par éclater d'un rire qu'il aurait voulu plus discret avant de se lever en se raclant la gorge. « Mamour... ne bouge pas. Je vais arranger ça. Je ne connais même pas cette fille ! » se défendît-il, l'air aussi sincère que possible. Il attrapa l'inconnu par le coude et l'entraîna vers l'extérieur du restaurant après un sourire contrit à l'attention de sa 'bienfaitrice' du moment.

Une fois dehors, il lâcha le bras du jeune homme et enfonça ses mains dans ses poches. Il haussa les sourcils et lui adressa un sourire. « Eh bien eh bien... quel spectacle ! C'était franch'ment convaincant. » lui adressa-t-il sans une once d'énervement mais plutôt avec un léger rire encore présent dans la voix. « Tu as un sacré culot. Elle ne va certainement pas s'en remettre. » ajouta-t-il à propos de ce qu'il avait dit à la femme mûre qui s'apprêtait à lui payer le repas. « Ca me ferait chier de passer à côté de mon omelette aux truffes à cause de ton intervention. » reprît-il en s'approchant de lui d'un pas, se retrouvant tout près. « Si je n'arrive pas à arranger les choses, je veux ton numéro. Parce que tu me devras un repas. » lui imposa-t-il avec un sourire amusé. Il pencha la tête sur le côté avant de soulever légèrement le menton, désignant son sac. « Donne moi ton numéro, allez. » lui ordonna-t-il presque, le ton suave. Il le voulait son repas gratuit. Et s'il pouvait se faire pardonner aussi en battant des cils et en se montrant intéressé... Quoi que ça ne marcherait peut-être pas. Car si il connaissait son prénom, ça signifiait qu'il savait de quoi il était capable et donc... il avait peut-être déjà essuyé une déception ? « Au fait, ton prénom, c'est quoi ? On s'connait apparemment. » lança-t-il après un moment de réflexion. Le tact... il ne connaissait pas. Il venait clairement de lui avouer le fait qu'il ne se souvenait pas de lui. Il risquait de se vexer. Mais il n'y avait même pas réfléchi. Et au fond... il s'en fichait un peu. De toutes manières, il se fichait de tout.





-

when I play I never stay

Run away, baby, before I put my spell on you. You better get away, darling, 'cause everything you heard is true. Your poor little heart will end up alone 'cause Lord knows I'm a rolling stone. So you better run away baby.
Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t436-caught-in-a-lie
avatar
more informations


 winter bird (jeongyoon) | Lun 26 Déc - 12:29

winter bird
il jeong hwa ♢ hwang jiyoon
Revoir le jeune homme qui avait fait battre son cœur un peu plus fort pour la première fois rendait jiyoon nostalgique. Il avait tiré un trait sur lui depuis longtemps, il avait connu d'autres personnes, embrassé d'autres lèvres, s'était laissé aller dans de nombreux bras dénudés... mais ce visage, finalement, il ne l'avait pas oublié. Jiyoon aurait aimé être le centre de son attention comme sa mère avait pu l'être ou comme cette femme ci l'était. Que pouvait-il bien leur trouver ? Celle qui partageait sa table n'était pas l'aide mais aux yeux de Jiyoon, elle n'avait rien pour plaire. Peut-être n'était-il pas objectif, les femmes le répugnaient peu importait leur physique finalement.

Voir la surprise, même l'horreur dans les yeux de la pimbêche amusait Jiyoon et le poussait à continuer. Cependant, Jeong Hwa ne semblait pas plus énervé que ça et le plus jeune cru un instant qu'il allait rire. Ce n'était pas vraiment l'effet voulu mais c'était intriguant. « Mamour... ne bouge pas. Je vais arranger ça. Je ne connais même pas ce garçon ! » Sans pouvoir s'en empêcher, Jiyoon grimaça au surnom immonde. « Et en plus tu l'appelles mamour ! Tu 'exagères ! » s'offusqua-t-il faussement en laissant Jeong Hwa l'entraîner vers l'extérieur. « Et tu me connaissais bien hier soir quand tu étais entre mes cuisses ! » dit-il assez fort avant de passer les portes. Un dernier regard vers la vieille peau le fit sourire grand. Elle était anéantie. Il avait presque gagné si la soirée de Jeong Hwa était gâchée. « Eh bien eh bien... quel spectacle ! C'était franch'ment convaincant. » Le jeune homme n'était même pas furieux. « Tu as un sacré culot. Elle ne va certainement pas s'en remettre. » [color:4a36=#cc9999] « C'était le but ! » Il avait voulu la choquer, l'énerver et ça semblait avoir marché. « Ca me ferait chier de passer à côté de mon omelette aux truffes à cause de ton intervention. » Jamais il n'avait été si proche de Jeong Hwa. Il pouvait sentir son parfum, détailler chaque trait de son visage. Il était encore plus beau qu'avant. « Si je n'arrive pas à arranger les choses, je veux ton numéro. Parce que tu me devras un repas. » Surpris, Jiyoon leva un sourcil. Il voulait réellement son numéro ? Le jeune homme ne s'était pas attendu à une telle demande mais ça le satisfaisait. « Donne moi ton numéro, allez. » Sourire aux coins des lèvres, Jiyoon sortit son téléphone. Même si ça n'était que pour avoir un repas gratuit au moins il reverrait peut-être Jeong Hwa. « Okay... okay, à vos ordres » dit-il en lui tendant son téléphone. « Au fait, ton prénom, c'est quoi ? On s'connait apparemment. » Pouffant d'un rire moqueur, Jiyoon leva les yeux au ciel. « Oh ça t'intéresse maintenant ? » Il savait parfaitement que Jeong Hwa se fichait bien de lui, il n'était qu'un coureur de jupons. « Jiyoon » dit-il en récupérant son téléphone. « T'as plus assez de proies avec les vieilles biques, tu t'intéresses aux mecs maintenant ? » Il n'y croyait pas mais il avait envie de continuer à l'emmerder. « Tu sais, si ta vieille peau ne te paie pas ton repas de ce soir, je ne pourrais jamais t'offrir la même chose. Tu devrais te contenter de ramen ou d'un pizza. » Jiyoon n'était pas extrêmement pauvre mais il ne roulait pas sur l'or non plus. Impossible pour lui de lui payer le restaurant et surtout pas des truffes ou autres mets spéciaux du genre.

Sortant une cigarette, il l'alluma avant de jeter son paquet contre le torse de Jeong Hwa. Il ne savait pas s'il fumait ou non, peu importait, il lui proposait par politesse. « Je suis sûr que tu te demandes comment je te connais, hm ? » Il n'allait pas lever le voile tout de suite, ça l'amusait de savoir que Jeong Hwa pouvait chercher qui il était, où ils s'étaient rencontrés. « Vas-y, j'attends tes hypothèses... » souffla-t-il presque sensuellement tout en recrachant la fumée de sa cigarette vers Jeong Hwa. Silencieusement, Jiyoon continua d'observer celui qui avait fait chavirer son cœur. A l'instant, il crevait d'envie de glisser ses doigts dans ses cheveux qui semblaient si doux et de se jeter sur ses lèvres. Aucun sentiment amoureux ne torturait le cœur de Jiyoon. Juste une envie soudaine d'accéder enfin à ce qui avait bercé ses rêves pendant quelques mois. À l'époque, le jeune homme n'était pas aussi sûr de lui, il ne connaissait pas son charme et surtout ne savait pas l'utiliser. Aujourd'hui, Jiyoon était beaucoup plus à l'aise avec son corps et n'hésitait pas à en jouer.




blood tears and gold.
 
Look into my eyes, there's really nothing left to lose.But now I know that I'm never coming back to you.

Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t476-trust-me-i-m-not-the-one#7604
avatar
more informations


 winter bird (jeongyoon) | Lun 9 Jan - 6:15

winter bird
il jeong hwa ♢ hwang jiyoon
Il aimait quand son quotidien était bouleversé. Ca l'amusait que des événements inhabituels et surprenant viennent rythmer sa journée. Mais cette intervention là, il ne s'y était pas attendu. Pas le moins du monde. Qui était ce type clairement plus jeune que lui ? Pourquoi essayait-il de semer la zizanie dans le couple qu'il formait provisoirement avec la femme face à lui à cette table ? Il en avait des questions qui lui brûlaient les lèvres mais c'était le divertissement qui primait sur les interrogations. C'était vraiment trop drôle de voir sa conquête du moment se décompenser devant la scène que lui faisait le garçon. Une scène montée de toute pièce mais qui avait le mérite de paraître valable aux yeux de sa « bienfaitrice ». Il avait fini par l'interrompre malgré tout. Il ne voulait pas passer à côté de tous les bonnes choses que cette femme pouvait lui offrir. Il avait entraîné l'inconnu vers l'extérieur, non sans que ce dernier ne lâche une dernière pique et un dernier mensonge qui lui arrachèrent un sourire amusé. Entre ses cuisses, hm ? Il s'en serait souvenu s'il avait couché avec un homme, c'est sûr. Il n'était jamais allé jusque là. Il n'avait jamais passé le cap. Il ne se voyait pas vraiment faire ce genre de « chose » avec un individu de sexe masculin. Alors que toutes femmes de plus de 18 ans étaient potentiellement à son goût. En revanche, draguer, il aimait ça. Et il n'était pas regardant sur la personne qu'il avait en face de lui. Femme ou homme, le jeu en valait la chandelle dans tous les cas. C'était jouissif que de se sentir désirer. Et ça faisait toujours bien à l'ego.

Une fois dehors, il félicita le jeune homme pour son petit manège qui d'après ses dires avaient eu l'effet escompter, à savoir choqué la femme qui était en la compagnie de Jeong Hwa. Il enchaîna en se plaignant qu'il venait peut-être de tirer un trait sur un plat à 80 000 wons et exigea plus ou moins remboursement, en profitant pour lui demander son numéro de téléphone, entrant dans son jeu préféré. Peut-être, en plus que le séduire l'aiderait à comprendre le pourquoi du comment il avait fait ce qu'il avait fait. « Okay... okay, à vos ordres » lui répondît le plus jeune en lui tendant son smartphone. Jeong Hwa s'en empara pour y inscrire son propre numéro dans ses contacts. « Je me suis noté à 'Jeong Hwa', tu t'en souviendras ? » lui demanda-t-il. Question stupide. Certainement s'en souviendrait-il puisqu'il semblait le connaître et qu'il l'avait déjà appelé par son prénom un peu plus tôt. Oui, il le connaissait clairement. Ce pourquoi il enchaîna en lui demandant son prénom, pour cette même raison. A sa demande il reçut un rire moqueur. Il ne s'en offusqua pas. C'était une de ses qualités. Il ne s'offusquait de rien. Mais c'était aussi un défaut, dans un sens. Il se fichait de tout ce qu'on pouvait lui dire. « Oh ça t'intéresse maintenant ? » lui adressa finalement le jeune homme et il haussa un sourcil interrogatif. Maintenant ? Pourquoi, il ne le lui avait jamais demandé lors de leur première rencontre ? Oh, au fond, ça n'avait rien de vraiment inhabituel... « Eh bien... oui. J'aimerais le connaître en effet. » Et il reçût enfin un : « Jiyoon » en réponse alors que le garçon récupérait son bien, maintenant qu'il possédait le numéro du plus âgé. « Jiyoon... c'est très joli. C'est féminin, non ? Original au moins. Comme toi. » répondît-il, tentant tant bien que mal de le brosser dans le bon sens du poil. Il voulait le mettre dans sa poche. Il le voulait ce repas gratuit. Et il voulait son intérêt aussi. Plaire lui plaisait trop. « T'as plus assez de proies avec les vieilles biques, tu t'intéresses aux mecs maintenant ? » Sa réplique était cinglante et semblait se baser sur une connaissance de Jeong Hwa que ce dernier n'aurait pas soupçonné. Alors, il ne connaissait vraiment ? Ils s'étaient déjà rencontré ? Il avait vraiment une mémoire qui laissait à désirer... « J'aime les êtres humains. Sous toutes leurs formes. Mais pour ce qui est d'un intérêt plus... poussé, je ne m'intéresse qu'aux individus majeurs. » lui répondît-il avec une malice certaine dans le regard, les mains à nouveau nonchalamment enfoncées dans ses poches. « Tu sais, si ta vieille peau ne te paie pas ton repas de ce soir, je ne pourrais jamais t'offrir la même chose. Tu devrais te contenter de ramen ou d'un pizza. » reprît le plus jeune et Jeong Hwa laissa échapper un rire léger. Il s'en était douté, évidemment. Mais tant que la bouffe était gratuite, il n'était pas difficile. « Je n'y vois aucun inconvénient, tant que c'est toi qui me l'offres. Un repas en tête à tête avec un mec comme toi, ça ne se refuse pas. » dît-t-il avec un clin d'oeil pour ponctuer sa phrase. Il ne loupait pas une occasion de se montrer charmeur. Et il adoooorait ça. C'était presque devenu une vocation. L'entraînement lui valait d'avoir le sens de la répartie.

Il sursauta légèrement en recevant contre ses pectoraux le paquet de cigarette de son interlocuteur. Il s'y servît un bâton de nicotine qu'il contenait et la glissa entre ses lèvres pincées, hochant la tête en guise de remerciement. Il était à court de clope. Ca tombait bien. Il piqua le briquet entre les doigts de Jiyoon avec un sourire joueur, frôlant sa peau au passage avec des tas de sous entendus dans le regard puis alluma ce qu'il tenait encore entre les lèvres. Tirant une longue taffe de fumée, il la recracha en volute, appréciant l'effet procuré. « Je suis sûr que tu te demandes comment je te connais, hm ? » Oh, il avait tout juste en effet. Il n'avait aucune idée d'où il avait pu rencontre Jiyoon. Pourtant il était loin d'être banal. Il avait le genre de visage qui pouvait marquer les esprits. Ca devait sérieusement remonter. Ou alors il devait être sérieusement torché à ce moment-là. Il acquiesça cependant. Il n'était pas menteur non plus. Autant concéder qu'il n'en savait rien. « Vas-y, j'attends tes hypothèses... » ajouta le garçon en lui soufflant la fumée à la figure. Il en rît brièvement, secouant légèrement la main. Fumer était une chose. Se prendre la fumée des autres dans la face en était une autre. Haussant les épaules, tenant sa propre cigarette entre son index et son majeur, il regardait vers le ciel, en réfléchissant. Après un moment, il avait déjà envie d'abandonner. Mais pour ne pas le vexer tout de suite avec le peu d'idée qu'il avait trouvé, il débuta par : « J'ai oublié notre première rencontre et je m'en excuse mais je n'ai pas été très galant cette fois-là apparemment. Autrement, tu n'aurais certainement pas déboulé au milieu de ce restaurant pour tenter de gâcher ma soirée. » Il rît à cette dernière phrase avant de tirer à nouveau sur sa clope. Il s'octroyait quelques minutes de plus de réflexion. Bon sang il n'en avait vraiment aucune idée et il avait une flemme monstre de fouiller sa mémoire à vrai dire. « Tu sais... je suis très mauvais aux devinettes. Et j'ai déjà passé des soirées dans des états peu recommandables donc... il est fort possible que j'ai pu oublier notre première rencontre à cause d'une cuite. Ou pire. » C'était sa première hypothèse, en quelque sorte. Une soirée trop arrosée, trop shooté durant laquelle ils se seraient croisés. Durant laquelle il aurait joué, comme il le faisait à présent. Une soirée au cours de laquelle il lui aurait peut-être brisé le cœur... ? C'était plus que plausible. « Après... tu es vraiment jeune. Et depuis quelques années, j'évite de me mettre complètement minable donc... si c'était ce genre de situation, ça remonte forcément à l'époque du lycée pour moi. » Oui, il avait commencé tôt à pratiquer le jeu du chat et de la souris, des regards en coin et des sourires charmeurs, des mots doux et des gestes subtils. La séduction, ça se travaille dès le plus jeune âge ! Il ne le regardait plus, essayant de suivre avec logique la chronologie des dernières années de son existence.  Il pensait au lycée car c'était à cette époque que l'un de ses amis étaient mort d'une overdose. Lorsqu'il y repensait, il n'avait que des bribes. Lui-même était cette nuit-là dans un état peu honorable. Le peu qui lui restait en mémoire était affreux. Mais depuis ce jour, il n'avait plus touché à la drogue. Et bien qu'il aimait l'alcool, il ne s'était plus mis dans des états aussi lamentables.

Au final, il était lancé et cogitait profondément pour essayer de mettre le doigt sur « la fameuse entrevue – Acte I ». C'était divertissant. C'était comme mener une petite enquête. Il frotta son menton, le regard dans le vide, marmonnant dans la barbe qu'il ne possédait pas une énumération d'événement durant lesquels il aurait pu faire sa rencontre. Mais rien ne lui venait, rien d'évident. En dernier recours, comme si ça pouvait l'aider vraiment, il finît par lui demander. « Tu as quel âge, si ce n'est pas indiscret ? » Il ignorait totalement si cet indice pourrait l'aider. Mais au moins pourrait-il savoir, selon la différence d'âge qui les séparait, s'il était possible qu'il l'ai connu dans sa période de totale débauche. Si ça n'était pas ça alors il n'aurait plus d'excuse pour l'avoir zappé de son esprit. Et là, il aurait un réel problème pour se rattraper. Bien que rien n'était un réel problème pour Jeong Hwa. Jamais.





-

when I play I never stay

Run away, baby, before I put my spell on you. You better get away, darling, 'cause everything you heard is true. Your poor little heart will end up alone 'cause Lord knows I'm a rolling stone. So you better run away baby.
Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t436-caught-in-a-lie
avatar
more informations


 winter bird (jeongyoon) | Lun 16 Jan - 18:56

winter bird
il jeong hwa ♢ hwang jiyoon
« Je me suis noté à 'Jeong Hwa', tu t'en souviendras ? » Levant les yeux au ciel, Jiyoon ne put que rire. Ne lui avait-il pas dit connaître son prénom quelques minutes plus tôt ? Ce mec semblait avoir une mémoire digne de celle d’un poisson rouge pas étonnant qu’il ait oublié l’avoir croisé quelques années plus tôt. Au fond, il ne lui en voulait pas vraiment. Le mec était parfaitement hétérosexuel et semblait préférer les vieilles peaux, comment aurait-il pu s’intéresser à un mec comme lui ? « Jiyoon... c'est très joli. C'est féminin, non ? Original au moins. Comme toi. » Serrant les dents, le plus jeune fusilla Jeong Hwa du regard. « Redis une fois que mon prénom est féminin et tes attributs n’auront plus rien de masculins eux. » Il ne supportait pas qu’on lui rappelle que son prénom pouvait tout aussi bien aller à une fille. C’était là tout son problème, l’histoire de sa putain de vie et de sa haine envers sa mère et ses congénères.

« J'aime les êtres humains. Sous toutes leurs formes. Mais pour ce qui est d'un intérêt plus... poussé, je ne m'intéresse qu'aux individus majeurs. » Venait-il d’avouer s’intéresser aussi aux hommes ? Si Jiyoon était ravi par cet aveu, il déchanta vite à la fin de la réplique.  L’abruti se foutait clairement de sa gueule. « individus à la majorité bien bien dépassée tu devrais dire » ajouta-t-il en lui faisant un clin d’œil. Il était quelque peu énervé mais ne voulait pas gâcher sa chance de parler un peu avec celui qui avait chamboulé sa vie quelques années plus tôt. Il allait peut-être même pouvoir manger avec lui. « Je n'y vois aucun inconvénient, tant que c'est toi qui me l'offres. Un repas en tête à tête avec un mec comme toi, ça ne se refuse pas. » A quoi jouait-il ? Avait-il compris qu’il plaisait à Jiyoon et en jouait-il ou était-il sincère ? Impossible de le savoir, après tout, le plus jeune ne le connaissait pas du tout.  

Ça amusait Jiyoon de voir Jeong Hwa réfléchir intensément. Il ne se rappelait vraiment pas et c’était tout de même un peu vexant mais il ne s’était pas attendu à autre chose. « J'ai oublié notre première rencontre et je m'en excuse mais je n'ai pas été très galant cette fois-là apparemment. Autrement, tu n'aurais certainement pas déboulé au milieu de ce restaurant pour tenter de gâcher ma soirée. » Crachant la fumée vers le ciel, Jiyoon laissa son compagnon du moment faire marcher son cerveau. Il savait qu’il ne trouverait sûrement jamais mais ça l’amusait d’entendre ses hypothèses. « Tu sais... je suis très mauvais aux devinettes. Et j'ai déjà passé des soirées dans des états peu recommandables donc... il est fort possible que j'ai pu oublier notre première rencontre à cause d'une cuite. Ou pire. » Jiyoon ne répondit que par un rire bref. Il imaginait parfaitement Jeong Hwa faire n’importe quoi. Ils avaient dû fréquenter le même type de soirée à quelques années d’intervalle. Jiyoon savait parfaitement ce que c’était de rentrer complètement bourré et ne se souvenir de rien le lendemain. « Après... tu es vraiment jeune. Et depuis quelques années, j'évite de me mettre complètement minable donc... si c'était ce genre de situation, ça remonte forcément à l'époque du lycée pour moi. » « Tu crois que j’ai douze ans ou quoi ? » Il faisait jeune oui, mais il ne fallait pas exagérer non plus. Au fond, il ne connaissait même pas l’âge de Jeong Hwa. Peut-être était-il beaucoup plus vieux que lui ? « Tu as quel âge, si ce n'est pas indiscret ? » Souriant faiblement, Jiyoon hésita à lui donner son âge réel. Ça l’amusait de choisir l’âge qu’il donnait aux gens qu’il côtoyait. Il s’adaptait à la situation et ça s’avérait souvent payant. Là, il ne voulait manipuler personne alors il serait peut-être judicieux de lui donner son âge réel. « j’ai eu 20 ans en septembre. Ça ne va t’avancer à rien tu sais… » L’air malicieux, Jiyoon écrasa son mégot avant de s’approcher face à Jeong Hwa. Tout en penchant la tête, il mordit sa lèvre avant de reprendre. « Petit indice pour faciliter ta recherche, quand tu m’as rencontré tu étais parfaitement sobre. » Tournant le visage vers le restaurant, il remarqua que la vieille bique les épiait et il ne put que sourire. Elle semblait furieuse et ça l’arrangeait. Reportant son attention sur Jeong Hwa, le plus jeune  souffla de façon faussement triste « mais tu m’as à peine regardé à l’époque… Tu n’avais d’yeux que pour elle… » et après cette confession, il se jeta à son cou pour le serrer contre lui. Il ne manqua pas de nicher son nez contre sa peau tout en fixant la vieille à travers la glace. Il l’aurait son diner en compagnie de Jeong Hwa. Lorsqu’il la vit se lever et récupérer ses affaires, Jiyoon se détacha et fit un clin d’œil à son ainé. « je crois qu’on va devoir manger ensemble. » « Espèce de petit con » La conquête de Jeong Hwa s’interposa entre eux et le gifla plutôt fortement. « Je ne veux plus te revoir » conclut-elle avant de partir la tête haute ce qui fit rire Jiyoon un peu trop fort. « Mince alors… » dit-il ironiquement. Son petit plan avait fonctionné et il en était ravi « Alors ? Pizza ou ramen ? » Levant les sourcils de façon provoquante, il espérait que Jeong Hwa le suivrait. Après tout, il avait réussi à gâcher son diner mais il n’était pas sûr qu’il accepterait de manger avec lui. « N’oublie pas, je paie tout, j’suis très  généreux parfois… » Et en confiant cela, Jiyoon ne parlait pas du tout de repas.




blood tears and gold.
 
Look into my eyes, there's really nothing left to lose.But now I know that I'm never coming back to you.

Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t476-trust-me-i-m-not-the-one#7604
avatar
more informations


 winter bird (jeongyoon) | Jeu 2 Fév - 14:03

winter bird
il jeong hwa ♢ hwang jiyoon
Jeong Hwa n'était l'homme le plus subtile du monde. Il savait évidemment trouver les bons mots pour séduire, pour plaire. Mais lorsqu'il s'agissait d'éviter de mettre les pieds dans le plat, ça n'était plus vraiment de son ressort. Par exemple, lorsqu'il complimenta le prénom de son interlocuteur, il constata rapidement qu'il n'aurait pas dû le faire de cette façon. « Redis une fois que mon prénom est féminin et tes attributs n’auront plus rien de masculins eux. » Bien... un compliment contre une castration. Il y réfléchirait à deux fois à l'avenir pour mieux choisir ses termes. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi est-ce que Jiyoon s'énervait de la sorte mais bon... ça n'était pas ses oignons. Il acquiesça. « Je te demande pardon. » s'excusa-t-il simplement. Il tenait à garder son appareil génital intact.

Définir Jeong Hwa sur ses préférences serait difficile. Notamment au niveau de l'attirance qu'il pouvait éprouver pour un genre ou un autre. En réalité, il n'avait d'à-priori ni pour les femmes ni pour les hommes et aimaient s'amuser à séduire les uns et les autres. Cependant, il n'avait encore jamais passé le cap de la relation sexuelle avec un homme. Il avait peut-être déjà joué à touche-pipi (j'airipardon), mais l'avait plus vécu comme une expérience, un test qu'une réelle partie de jambe en l'air. Et il en était resté là, sans trop savoir si ça lui plairait ou non d'aller au delà. Ca ne lui avait pas déplu après tout mais... il se contentait largement des vastes possibilités que les corps féminins lui offraient pour le moment. Hétérosexuel curieux, c'était ce qui le qualifiait au mieux. Et il aimait bien la part d'hypothèse qui pouvait s'y cacher. Et si ? Il n'était pas à l'abri d'un débordement avec un être de genre masculin après tout. Tout l'attirait en bref, tant que ça n'était pas un enfant. Evidemment. Au-delà de 18 ans, il était satisfait. Même en allant taper dans la tranche des cinquante ans parfois... « individus à la majorité bien bien dépassée tu devrais dire » répliqua le jeune homme face à lui, de façon piquante et taquine. Ah il ne pouvait pas le nier. La femme qui les observait encore depuis l'intérieur du restaurant était loin d'être une jeune fille en fleur. Mais ça lui plaisait. « J'aime l'expérience. » répondît-il en papillonnant. S'il était capable de plaire à des femmes d'âge mûr, il se sentait invincible face aux plus jeunes. Aussi ne s'en défendît-il pas, se contentant de hausser les sourcils de façon humoristique. Il assumait totalement.

Lorsqu'il apprît qu'ils se connaissaient déjà, il se mît à chercher où est-ce qu'il aurait pu croiser la bouille  du garçon face à lui. Il devinait la différence de quelques années qui les séparait, même s'il se savait peu mature et donc ne pas être une référence de son propre âge. « Tu crois que j’ai douze ans ou quoi ? » s'était enquit le plus jeune à sa réflexion. Si Jeong Hwa n'avait pas été je m'en foutiste au plus haut poins, il aurait pu croire que Jiyoon était hostile envers lui, qu'il lui en voulait de quelque chose. Car aucun de ses propos ne trouvait grâce à ses yeux. Mais comme il s'en fichait totalement, il ne releva même pas. Il insista simplement en lui demandant son âge. « j’ai eu 20 ans en septembre. Ça ne va t’avancer à rien tu sais… » Certes... ça n'aidait pas beaucoup. Mais au moins pouvait-il au moins se dire qu'il ne l'avait pas connu au lycée. L'adolescence, l'âge ingrat, ne mêle que rarement des individus d'âge épars. Alors en ayant six ans de différence, il existait peu de chance qu'ils aient jamais pu fréquenter les mêmes soirées. Ca ne pouvait donc pas être ça. Mais du coup... si ça s'était déroulé après, il n'avait plus aucune excuse pour l'avoir oublié. Oups. « 20 ans, c'est le bel âge. » répliqua-t-il simplement comme pour se donner un sursis et pour pouvoir continuer à fouiller son esprit dans l'espoir de trouver une trace de leur rencontre. « Petit indice pour faciliter ta recherche, quand tu m’as rencontré tu étais parfaitement sobre. » lui indiqua finalement Jiyoon, dans sa grande mansuétude. Ca, du coup, il s'en était douté. Et c'était d'autant plus embêtant car il n'avait vraiment aucune excuse pour ne pas se rappeler des traits du garçon face à lui. « mais tu m’as à peine regardé à l’époque… Tu n’avais d’yeux que pour elle… » continua le plus jeune. Elle ? Qui ça ? Il aurait voulu pouvoir le lui demander mais il fût coupé par son geste qui le prît au dépourvu. Pourquoi cette étreinte, tout à coup ? Mon dieu, c'était quoi cette histoire ? Rien qui ne l'empêcherait de dormir cette nuit mais autant dire que ça piquait sa curiosité à l'instant même. Lorsque le garçon se détacha et le regarda dans les yeux malicieusement, il comprît qu'il venait d'être plus ou moins piégé. « je crois qu’on va devoir manger ensemble. » lui dît-il l'air quelque peu narquois. Et ce qui s'en suivît le lui confirma. Il se fît insulter et gifler sans avoir seulement le temps de réagir et de se défendre. L'air blasé et frustré, il regarda celle qui devait être son amante pour la nuit s'en aller, furibonde. Il devait définitivement faire une croix sur son omelette aux truffes. Quelle dure vie que celle d'un homme pauvre avec des goûts de luxe. Il grogna légèrement tandis que Jiyoon, certainement fier de son petit effet, riait presque aux éclats. Il le regarda avec un léger sourire. Etait-il amusé à ce point d'avoir ruiné ses plans ? S'amuser de ça prouvait bien l'amertume qu'il devait ressentir vis à vis de lui. Amertume qu'il ne comprenait toujours. « Mince alors… » lui lança-t-il avec le moins de sincérité possible et Jeong Hwa ne pût retenir un léger rire. Il ne s'était pas attendu à une soirée avec autant de rebondissement. « Comme tu dis, mince. Elle avait un sacré compte en banque. Tel que tu me vois, je suis meurtri d'être passé à côté de ça. » lui dît-il non sans un sourire amusé. « Alors ? Pizza ou ramen ? » lui demanda finalement le plus jeune avec taquinerie et Jeong Hwa sourît en coin. Il avait la dalle, tout était potentiellement intéressant pour lui à présent. « Ce que tu préfères, beau gosse. » lui répondît-il. « N’oublie pas, je paie tout, j’suis très  généreux parfois… » ajouta le garçon et bien que Jeong Hwa comprenait parfaitement le sous-entendu là-dessous, il ne se démonta pas, bien au contraire. Tout en se rapprochant et en passant un bras autour de ses épaules, il lui sourît chaleureusement. « Je les aime généreux, ça tombe bien. » répliqua-t-il tout en commençant à marcher, entraînant avec lui le jeune homme à ses côtés.  Qui aimait-il généreux ? Cette question, il faisait exprès de la laisser en suspens. Les possibilités de réponses étaient variées. Ses conquêtes ? Ses amis ? Ses... amants ? Ha... « A bien y réfléchir, je préfère des ramens. C'est plus nourrissant et je connais un restaurant où ils te resservent gratuitement, tant que tu as faim. Et vu à quel point je suis affamé, il va en falloir beaucoup pour me satisfaire... » il le regarda en haussant un sourcil qui en disait long. Lui aussi pouvait faire des sous-entendus.

Il l'entraîna jusqu'au restaurant auquel il songeait. Il s'avança rapidement jusqu'à une table et s'y installa sans attendre, en tête à tête avec Jiyoon. Cet interlude lui avait quelque peu sauvé la mise. Ils avaient cessé de parler de cette rencontre mystère pour le moment. Et puis Jeong Hwa avait à présent trop faim pour réfléchir. Il ne pensait qu'à ce qu'il choisirait sur le menu. « Hm... le menu B3 et B5 ont l'air parfaits. » s'extasia-t-il, le nez dans la carte. Il bavait littéralement sur tous les mets qui se déroulaient sous son regard affamé. Il voulait de tout. Kimchi, viande, poisson, légumes, ramens épais, ramens fins... Dur de se décider pour lui. C'était un amoureux de la boufffe. Littéralement. Si un jour il devait en venir à se poser sérieusement, à long terme, avec quelqu'un, il espérait de tout coeur que ce serait un cordon bleu. Finalement il choisît le menu le plus complet et se pencha au-dessus de la table, feignant de montrer à Jiyoon les meilleurs choix. « Je te conseille ça et ça. C'est délicieux. » lui dît-il, le ton presque sensuel en le regardant dans les yeux avant de se rasseoir. Lorsque la serveuse arriva, il commanda et soupira d'aise par anticipation. « L'intérêt des ramens aussi, c'est que la préparation est plus rapide que les pizzas. » plaisanta-t-il, avec un sourire presque enfantin. Leur servant à chacun un petit verre du soju qu'il avait commandé, il leva le petit récipient et le présenta à son interlocuteur. « Allez... trinquons à nos retrouvailles, hm ? Même si je ne me souviens pas de notre rencontre. On efface la mauvaise première impression et on en crée une meilleure, qu'est-ce que tu en penses, Jiyoon-ie ? » Il lui souriait à nouveau, de toutes ses belles dents alignées. S'il y avait une chose dont Jeong Hwa était fier dans son physique, c'était de son sourire.





-

when I play I never stay

Run away, baby, before I put my spell on you. You better get away, darling, 'cause everything you heard is true. Your poor little heart will end up alone 'cause Lord knows I'm a rolling stone. So you better run away baby.
Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t436-caught-in-a-lie
avatar
more informations


 winter bird (jeongyoon) | Lun 20 Fév - 10:45

winter bird
il jeong hwa ♢ hwang jiyoon
« J'aime l'expérience. » Ça, Jiyoon ne pouvait pas le contredire. Il se souvenait parfaitement qu’il avait partagé le lit de sa mère qui en avait vu passer plus d’un. Elle était ce qu’on pouvait qualifier de femme mure ayant de l’expérience. Apparemment, tout à fait le style de Jeonghwa. Jiyoon, lui, ne comprenait pas ce qu’il pouvait trouver à ce genre de femmes. Il n’en aimait aucune mais les quadragénaires et les quinqua faisaient partie de celles qu’il répugnait le plus. Tout ce qu’elles cherchaient était de retrouver une jeunesse perdue en se tapant des petits jeunes ou en passant sous le bistouri. « Toutes des connes » disait-il souvent. Et encore, Jiyoon s’estimait gentil dans ses propos.

Ce jeu de devinette dans lequel ils s’étaient lancés amusait Jiyoon autant que ça l’énervait. Il était évidemment vexé que le jeune homme ne se souvienne pas du tout de lui mais au fond, il ne pouvait pas lui en vouloir. A l’époque, Jeonghwa l’avait à peine regardé, pour ne pas dire pas du tout, comment aurait-il pu se rappeler de lui ? Ses yeux étaient restés accrochés sur sa génitrice alors qu’il aurait aimé lui attirer un regard, un sourire. Mais il ne s’était rien passé. Après cette rencontre, ils ne s’étaient plus revus et Jiyoon ne pensait pas tomber sur lui un jour. S’il avait été fleur bleue, il aurait dit qu’ils étaient destinés à se retrouver, faits l’un pour l’autre mais il n’en était rien. C’était un pur hasard mais il n’allait pas le laisser filer. Pas cette fois-ci. Tous les stratagèmes étaient bons pour s’accaparer le jeune homme et Jiyoon ne put que sourire en voyant la vieille peau s’éloigner après avoir giflé celui qui partageait sa soirée quelques instants plus tôt. « Comme tu dis, mince. Elle avait un sacré compte en banque. Tel que tu me vois, je suis meurtri d'être passé à côté de ça. » Un rire s’échappa des lèvres du plus jeune. C’était surprenant que Jeong Hwa le prenne aussi bien mais il n’allait pas s’en plaindre. « Je les aime généreux, ça tombe bien. » L’ambiance entre eux était drôle et mystérieuse. Ça plaisait énormément au plus jeune. Aucun regret à être allé le chercher. « A bien y réfléchir, je préfère des ramens. C'est plus nourrissant et je connais un restaurant où ils te resservent gratuitement, tant que tu as faim. Et vu à quel point je suis affamé, il va en falloir beaucoup pour me satisfaire... » Copiant son expression, Jiyoon leva un sourcil l’air taquin. Il imaginait tant d’autres façons de le satisfaire, les ramens n’étant pas vraiment sa priorité. « Ça tombe bien, j’ai aussi vraiment très faim… »

Une fois dans le restaurant, Jiyoon n’écouta qu’à moitié Jeong Hwa et ses histoires de menus. Il prendrait ce que son ainé choisirait. Il n’était pas difficile quand il s’agissait de manger. « Je te conseille ça et ça. C'est délicieux. » Amusé mais aussi intrigué, Jiyoon pencha la tête tout en passant sa langue sur ses lèvres. « J’ai déjà hâte de goûter alors… » Les yeux malicieux de Jeong Hwa lui rappelèrent pourquoi il était déjà tombé sous son charme lors de leur première rencontre. Il avait ce petit quelque chose d’attirant mais ça agaçait Jiyoon de savoir que bon nombre de femmes s’étaient déjà laissées embobinées par son visage d’ange. « Allez... trinquons à nos retrouvailles, hm ? Même si je ne me souviens pas de notre rencontre. On efface la mauvaise première impression et on en crée une meilleure, qu'est-ce que tu en penses, Jiyoon-ie ? » Menton posé sur sa main, Jiyoon fixa le jeune homme face à lui longuement sans répondre. Il voulait le faire mariner un peu. Tout devait être facile pour lui, un battement de cils et toutes ses conquêtes se retrouvaient à ses pieds prêtes à tout pour lui. Il ne serait pas de ceux-là. « Tu crois réellement que ton sourire va me faire oublié que tu ne te souviens pas ? Nope. Tu vas chercher jusqu’à ce que tu trouves. » Sans autre indice, Jeong Hwa ne se souviendrait pas. C’était certain.

Accueillant les plats avec envie, Jiyoon débuta non sans lui avoir souhaité un bon appétit. « Notre rencontre a eu lieu il y a trois ans environ. Cherche parmi tes nombreuses conquêtes… j’ai un lien avec l’une d’elles » avoua-t-il mystérieusement. « Un lien », c’était plutôt vague. Ami, famille, la fourchette était large. Peut-être finirait-il par lui montrer une photo de sa mère s’il ne trouvait pas. « Si tu ne trouves pas avant la fin du repas, c’est toi qui va payer l’addition ! » conclut-il malicieusement. Au fond, il se fichait de devoir payer ou non mais ça ajoutait un challenge à Jeong Hwa et il était sûr qu’il allait encore plus se démener pour trouver.





blood tears and gold.
 
Look into my eyes, there's really nothing left to lose.But now I know that I'm never coming back to you.

Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t476-trust-me-i-m-not-the-one#7604
avatar
more informations


 winter bird (jeongyoon) | Mar 28 Mar - 5:20

winter bird
il jeong hwa ♢ hwang jiyoon
Cette rencontre avait quelque chose de divertissant. Même s'il devait faire une croix sur un repas luxueux, au final, ça n'était pas bien grave. Il était en bonne compagnie malgré tout. Avec ses sous-entendus et tous ses mystères, l'individu face à lui était intéressant. Il avait aussi un côté joueur que Jeong Hwa appréciait. Non, vraiment. C'était un bon passe-temps. Lorsqu'il aurait fini de manger, il rentrerait certainement chez lui et se dirait qu'il avait passé une bonne soirée. Rien de plus. Il ne s'imaginait pas le revoir. Mais il profitait, cupide et intéressé comme il l'a toujours été. Trouver un intérêt en chacun est sa spécialité. Surtout sur le plan financier. En échange, il offrait sa compagnie, ses beaux sourires charmeurs, ses compliments et son humour. Un petit coup de rein aussi, selon les cas. Il fonctionnait comme ça depuis des années à présent. Et ça lui convenait.

Ils partirent pour le restaurant de ramen duquel Jeong Hwa était un habitué. Il savait qu'il mangerait quelque chose de bon et qu'il y mangerait vraiment à sa faim. Le jeune homme de 26 ans était un ventre sur patte. Il lui en fallait beaucoup pour qu'il se sente rassasié. Et dans cet établissement, il avait toujours trouvé son bonheur. Décidant d'agir sur les mêmes principes qu'il utilisait d'habitude, il tenta de changer l'humeur du plus jeune face à lui. Il voulait que ce dernier le lâche avec le passé. Après tout, il ne se souvenait pas du tout de leur rencontre. Mais ça n'avait rien de grave, si ? Ne pouvaient-ils juste pas tirer une croix dessus et passer à autre chose ? C'est ce qu'il lui proposa en lui souriant de toutes ses dents pour faire passer la pilule. « Tu crois réellement que ton sourire va me faire oublié que tu ne te souviens pas ? Nope. Tu vas chercher jusqu’à ce que tu trouves. » lui répliqua sans attendre le jeune Jiyoon à son grand damne. Il retînt un soupir las. Ne pouvait-il pas lui lâcher la grappe ? Il maintînt son sourire pourtant et croisa les doigts sur la table. « Donne moi un indice dans ce cas. » lui intima-t-il alors que les plats arrivaient enfin. Il répondît au fait qu'il lui souhaitait bon appétit par un « Toi aussi ! » enthousiaste et impatient. Sans attendre, le plus âgé du duo se jeta sur son bol et commença à rassembler au bout de ses baguettes un maximum de nouilles de riz. Soufflant pour les refroidir il les engouffra dans sa bouche grande ouverte et les aspira bruyamment. Certains clients le regardaient, un peu dégoûté par tous ces sons mais il n'en avait rien à faire. Il était libre de manger en faisant du bruit. Nah.

Mais alors qu'il avait déjà bien entamé son plat, Jiyoon revînt à la charge. « Notre rencontre a eu lieu il y a trois ans environ. Cherche parmi tes nombreuses conquêtes… j’ai un lien avec l’une d’elles » lui dît-il l'air malicieux. Il s'amusait à le tourmenter, lui donnant un indice tellement vague que Jeong Hwa sût déjà qu'il allait peiner à trouver malgré cette information. Il y a trois ans ? Où était-il ? Que faisait-il ? Il avait 23 ans à l'époque... Où en était-il dans sa vie ? Certainement déjà au point où il se trouvait aujourd'hui. A faire un boulot nul et mal payé la journée, et à profiter des attentions d'une femme plus âgé le reste du temps. Non vraiment, il ne voyait pas. Qui avait-il fréquenté à l'époque ? Il lui était arrivé d'avoir des relations plutôt longues avec une même femme, se pourrait-il qu'elle en eût fait partie, cette mystérieuse femme avec qui Jiyoon possédait un lien ? Jouant de ses baguettes, il se remît à réfléchir. « Si tu ne trouves pas avant la fin du repas, c’est toi qui va payer l’addition ! » ajouta le plus jeune. Cet ultimatum n'arrangeait que moyennement Jeong Hwa qui n'aurait même pas les moyens de payer ce qu'ils avaient devant eux. Il venait de payer son loyer, son compte en banque était à sec. Il rît malgré tout. Ca n'était pas comme s'il s'inquiétait de ce genre de chose. « Ca sera resto-basket dans ce cas. » lui répliqua-t-il en clignant d'un œil, joueur. Puis il reprît ses réflexions. Alors qu'il essayait de faire le tri dans le flou de ses souvenirs, il se souvînt d'une femme. Une superbe brune, certes plus âgé mais pas la plus vieille qu'il avait côtoyé. C'était elle qui lui avait mis le grappin dessus. Ils étaient restés ensemble quelques mois, presque un an. Il ne se souvenait même plus de la raison de leur séparation. Certainement l'avait-il lassé. C'était souvent la même chose. Elles se lassaient toujours. Mais ça n'était pas un problème pour Jeong Hwa. Il aimait bien le changement. Il n'arrivait plus à mettre un nom sur son visage. Mais un détail lui revînt à l'esprit. Elle ne vivait pas seule. Avait-elle un colocataire ? Regardant Jiyoon, Jeong Hwa constata que c'était peu probable qu'il ait pu être son colocataire à l'époque. Il était trop jeune. Alors qui était-elle pour lui ? Il gratta son menton, réfléchissant encore, l'air concentré quand tout à coup, il eût le flash. « Oh ! » lâcha-t-il sous la stupéfaction de cette révélation. Il pointa un doigt vers le plus jeune en lâcha un rire. « Ca y'est ! Je crois en tout cas. » Il vînt lui attraper la main avec un sourire immense, enthousiaste. « Tu es son fils, non ? Le fils de Min Ha. Hwang Min Ha. C'est ça ? » s'enquît-t-il, trépignant sur sa chaise comme un gamin. Il tapa dans ses mains fièrement. « Je suis sûr que c'est ça ! Putain... » Il lâcha un soupir de soulagement. « J'étais tellement loin de trouver. Mais tellement ! J'avais complètement zappé. » confia-t-il sans une once de honte ou de scrupule. Ca n'était pas son genre. Après tout, il n'en avait rien eu à faire qu'elle ait un fils ou non, à l'époque. Il s'était à peine croisé. Et leur rencontre n'avait pas été des plus marquantes. Il ne se serait pas imaginé jouer les beaux pères de toute façon. « Ca alors... Le fils de Min Ha... » répéta-t-il en le détaillant. A bien y regarder, il lui ressemblait un peu. Il avait ses yeux. « Et comment elle va ? » demanda-t-il en buvant un peu dans son verre. Il s'en fichait dans le fond, mais quitte à faire la conversation...





-

when I play I never stay

Run away, baby, before I put my spell on you. You better get away, darling, 'cause everything you heard is true. Your poor little heart will end up alone 'cause Lord knows I'm a rolling stone. So you better run away baby.
Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t436-caught-in-a-lie
avatar
more informations


 winter bird (jeongyoon) | Dim 23 Avr - 10:23

Plus le temps passait, plus Jiyoon se disait que jamais Jeonghwa ne se rappellerait de leur rencontre. Vexé mais amusé de le faire chercher au début, sa patience commençait à le quitter. Seule l’amertume de ne pas avoir été remarqué restait présente. C’était frustrant d’avoir eu un coup de cœur et de savoir que l’autre ne se souvenait même pas d’avoir croisé votre regard. Presque agacé, Jiyoon finit par dévoiler quelques éléments tout en essayant de ne pas montrer son énervement à son compagnon du soir. Silencieusement, il l’observa alors qu’il semblait réfléchir. Au moins, Jeonghwa faisait l’effort d’essayer de retrouver qui il était. Ça calmait au moins un peu Jiyoon qui commençait à touiller un peu trop nerveusement ses ramens. Avait-il été si insignifiant que ça ? Merde, ils s’étaient vus plusieurs fois. Pas assez pour discuter parce que le jeune homme n’avait d’yeux que pour sa mère mais ils avaient échangé des banalités. « Oh ! » Levant un sourcil tout en cachant son impatience, Jiyoon attendit qu’il lâche enfin sa trouvaille. « Attention, si tu te trompes, je vais vraiment me vexer » dit-il assez froidement. Au fond, il l’était déjà énormément mais si Jeonghwa tapait à côté, le plus jeune ne se gênerait pas pour lui taper un nouveau scandale. Moins drôle que le précédent cependant. « Ca y'est ! Je crois en tout cas. » Surpris, Jiyoon observa leurs doigts liés et sentit ses joues rosir un peu. Il priait pour que les lumières plutôt faibles du restaurant cachent ce détail. Quelle honte. Depuis quand rougissait-il comme une pucelle au simple contact d’une main ? Peut-être parce que celui-ci venait d’un homme inaccessible. « Tu es son fils, non ? Le fils de Min Ha. Hwang Min Ha. C'est ça ? » Bon point, il ne s’était pas trompé. Mauvais point, entendre le nom de sa mère le fit grimacer. « Je suis sûr que c'est ça ! Putain... J'étais tellement loin de trouver. Mais tellement ! J'avais complètement zappé. » Qu’il ait zappé sa mère ne lui faisait ni chaud ni froid. Cette salope ne méritait pas de rester dans les mémoires. Malheureusement pour Jiyoon, sa mère ne lâchait pas ses pensées. Elle avait façonné tout son quotidien et aujourd’hui, il vivait avec une haine envers elle impossible à effacer. Il trainerait ce boulet toute sa vie mais au moins, elle n’était plus présente. C’était le seul point positif dans toute leur histoire commune.  « Ca alors... Le fils de Min Ha... » Jiyoon sentait le regard de compagnon de tablée sur lui, cherchant des possibles ressemblances entre la mère indigne et le fils invisible. « Si tu me sors que je lui ressemble comme deux gouttes d’eaux, attends-toi à des représailles » siffla-t-il presque incapable de cacher son amertume à présent. « Et comment elle va ? » Levant les yeux au ciel, Jiyoon souffla. Evidemment. Qu’avait-il imaginé ? Le seul moyen pour Jeonghwa de retrouver son identité était sa mère. « Comment va ma très chère mère ? » questionna-t-il tout en se penchant un peu en avant. Répondre sincèrement ou mentir ? Jiyoon n’avait pas le cœur à passer de la pommade dans le dos de sa mère. Même à l’autre bout de la terre cette salope devait sentir sa haine. Un peu plus, un peu moins, il n’était plus à ça près. Puis Jeonghwa avait dit l’avoir zappée. Plus aucun sentiment ne devait les lier. Au fond, si le jeune homme avait encore été attaché à sa mère, sa haine n’aurait été que plus grande. Il était donc ravi de voir le manque d’amour dans les yeux de plus âgé. « Je n’en sais strictement rien figure-toi » avoua-t-il avec un sourire teinté d’amertume. Ça le dégoutait que sa mère ait pu avoir Jeonghwa pour elle. Jiyoon n’en était pas amoureux. Non. Peut-être l’avait-il été à l’époque. Un simple crush de gosse. Mais ça n’empêchait pas une certaine jalousie de s’instaurer. Il détestait tellement sa génitrice qu’il se demandait même si cet attrait pour Jeongjwa n’avait pas était renforcé par ce sentiment. Ça n’avait jamais été le cas pour ses autres conquêtes mais lui, il avait laissé une trace indélébile en lui. « Ma mère et moi on se déteste mais tu n’avais d’yeux que pour elle donc tu n’as pas du voir ce détail. » Détail plutôt important. Ça avait rythmé leur vie et la rythme toujours. Pas une journée sans qu’ils ne se crient dessus, des reproches, des insultes. Jiyoon avait tout entendu mais ne s’était jamais gêné pour répliquer. Pourquoi respecter une personne si celle-là même vous traitait comme un moins que rien. « Tu as dit tout à l’heure que mon prénom était féminin et bien ma mère l’a choisi parce qu’elle voulait une fille. Tu trouves que je ressemble à une fille ? » dit-il tout en ricanant froidement. Non, il ne faisait pas d’humour. Il était juste dégouté et il le serait jusqu’à la fin de ses jours. Pardonner à sa mère semblait quelque chose d’impossible. « Je suis sa plus grande déception. Dès lors qu’elle a vu la queue entre mes jambes, elle m’a renié. » Sa génitrice ne l’avait pas abandonné dans le vrai sens du terme. Ils avaient vécu ensemble mais rien ne les avait jamais liés. Ils avaient peut-être le même sang mais Jiyoon ne voyait pas ça comme quelque chose de significatif. Ils n’étaient rien l’un pour l’autre. « Au fond, c’est compréhensible que tu ne te rappelles pas de moi, ma mère a toujours cherché à m’effacer de sa vie. Elle est retournée au japon, et c’est la plus grande satisfaction de ma pauvre vie. »




blood tears and gold.
 
Look into my eyes, there's really nothing left to lose.But now I know that I'm never coming back to you.

Revenir en haut Aller en bas
staff of wassup daegu
Voir le profil de l'utilisateur http://w-daegu.bbfr.net/t476-trust-me-i-m-not-the-one#7604
avatar
more informations


 winter bird (jeongyoon) | Mar 2 Mai - 4:43

winter bird
il jeong hwa ♢ hwang jiyoon
Il se sentait soulagé. Alors que quelques instants plus tôt, Jiyoon faisait peser une certaine pression sur ses épaules pour qu'il se souvienne, en menaçant de se vexer – ce qui au fond importait peu à Jeong Hwa – il voyait enfin le bout de son combat. Il se rappelait. Min Ah. Il se souvenait l'avoir côtoyé plusieurs mois. Il se rappelait aussi de leur rencontre, dans ce bar musical où il l'avait invité à danser. Enfin était-ce bien elle ou une autre ? Rien n'était certain. Mais au moins visualisait-il la période ainsi que ses traits. Comme son nom pouvait l'indiquer, c'était une très belle femme. « Si tu me sors que je lui ressemble comme deux gouttes d’eaux, attends-toi à des représailles » entendît-il alors qu'il s'extasiait du simple fait d'arriver à se souvenir d'elle. Il écouta alors son conseil bien qu'en toute objectivité, il lui ressemblait franchement. Il n'aurait pu déterminer en quoi pourtant. Son égocentrisme ne l'aidait pas à être physionomiste. Pas même dans une situation pareille. Peut-être que s'il avait eu une photo de Min Ah sous les yeux... Mais il n'allait pas prendre le risque de demander à son fils s'il en possédait une dans son porte-feuille.

Plus par politesse que par réelle curiosité, il demanda de ses nouvelles, feignant parfaitement pourtant l'engouement à ce sujet. Et la réponse qu'il reçût pouvait être qualifiée d'amère. Plus que ça même. Si Jiyoon n'éprouvait aucun ressentiment pour sa mère, ça y ressemblait bien pourtant. « Je n’en sais strictement rien figure-toi. Ma mère et moi on se déteste mais tu n’avais d’yeux que pour elle donc tu n’as pas du voir ce détail. » Oh même s'il n'avait pas été focalisé sur Min ah, il n'aurait certainement pas même eu l'intérêt de se pencher sur leur histoire. En toute sincérité, il aurait pu lui avouer qu'il s'en foutait royalement. Mais il choisît de se taire et de le laisser parler. Si ça pouvait lui faire du bien de cracher sa rancoeur alors qu'il fasse. En attendant, il continuerait de manger, tout en le regardant pour ne pas paraître rustre.   « Tu as dit tout à l’heure que mon prénom était féminin et bien ma mère l’a choisi parce qu’elle voulait une fille. Tu trouves que je ressemble à une fille ? » Oh non, il ne pouvait pas dire ça, non. Il le lui fît comprendre de la tête. « Je suis sa plus grande déception. Dès lors qu’elle a vu la queue entre mes jambes, elle m’a renié. » Son discours était froid et en même temps d'un cynisme palpable. Il ne portait clairement pas sa génitrice dans son cœur et Jeong Hwa pouvait sans difficulté deviner pourquoi. Sur ce plan-ci, ils avaient un point commun. Lui non plus n'était pas attaché à sa génitrice. Celle qui l'avait enfanté. Mais il aimait celle qui l'avait adopté. C'était même l'une des rares personnes pour qui il avait de la tendresse et de la considération alors...

« Au fond, c’est compréhensible que tu ne te rappelles pas de moi, ma mère a toujours cherché à m’effacer de sa vie. Elle est retournée au japon, et c’est la plus grande satisfaction de ma pauvre vie. » Bien, il avait donc sa réponse après ce récit inopiné. Elle était au Japon. Et il s'en fichait comme de l'an quarante, tiens. « Grand bien lui fasse ! » aurait-il pu lancer dans le restaurant mais il se ravisa. Il prît à la place une gorgée de ce que contenait son verre et adressa un sourire à Jiyoon. « C'est ce que j'appelle des relations familiales compliquées, hm ? » dît-il avec une fausse moue contrite.  Cette intervention était inutile. Mais elle n'était là que pour meubler. Pour éviter que Jiyoon comprenne qu'il n'en avait que faire de son complexe oedipien et des conflits qu'il existait entre lui et sa mère. Bon sang qu'il s'en fichait. C'était presque méchant. Il n'était pas un mauvais bougre, dans le fond mais... les autres l'intéressaient peu, sauf s'ils pouvaient lui apporter quelque chose. A quelques exceptions près et après beaucoup de temps à les fréquenter. Mais Jiyoon... Jiyoon était un inconnu. Et il ne comprenait pas qu'un inconnu puisse se livrer si aisément. Mais encore une fois... il n'allait pas le lui dire.

Plutôt que d'insister sur ce sujet, il enchaîna avec un tout autre qui lui passa par l'esprit. Juste histoire de ne pas garder un silence trop pesant entre eux. « Donc... tu as ruiné mon coup de ce soir parce que... ? » lui demanda-t-il, restant évasif. En effet, ce point-ci le turlupinait. Il n'était pas certain de la réponse. Qu'est-ce que ça avait bien pu lui apporter ? Vengeait-il son ego pour avoir été ignoré par Jeong Hwa à l'époque ? C'était plutôt puéril et rancunier si tel était le cas. Mais amusant dans un sens. « En tout cas, pour que tu me remarques directement en passant simplement devant la vitre du restaurant, c'est que j'avais dû te marquer. Pourtant, je suppose que je n'ai pas été le seul amant de ta mamounette. » Ce surnom était évidemment ironique. Il avait croisé les bras sur la table et s'était un peu rapproché, l'air malicieux. Pourquoi se lançait-il dans cet interrogatoire ? Oh oui, bien sûr. Lorsque ça le concernait il était tout de suite plus « intéressé ». « Est-ce que tu avais un crush pour moi ? » continua-t-il sans bouder son plaisir à cette idée, un sourire amusé sur les lèvres. Bon sang qu'il aimait plaire. C'était un véritable plaisir. « Je comprendrais en même temps. Je suis d'une beauté surnaturelle. » se vanta-t-il faussement avant de rire de sa propre bêtise. Il savait pouvoir plaire, posséder un certain pouvoir d'attraction mais ne prétendait pas être irrésistible ou particulièrement beau. En tout cas, personne ne pouvait plaire à tout le monde.





-

when I play I never stay

Run away, baby, before I put my spell on you. You better get away, darling, 'cause everything you heard is true. Your poor little heart will end up alone 'cause Lord knows I'm a rolling stone. So you better run away baby.
Revenir en haut Aller en bas
 
winter bird (jeongyoon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» bloody bird
» Base camp et bird eyes
» base camp dangereux en montagne !!?
» 62S - pb qualité affichage dalles bird seyes sur GPS (RESOLU)
» "You think I'm like the others ? You think you know me, stupid King ? You're wrong. I hate you." - Emerald Winter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
wassup daegu. :: DAEGU 대구 :: DONGSEONG-RO 동성로 :: Dongseong-ro-
Sauter vers: